La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Un cas d’homophobie dans un cours privé parisien

Un cas d’homophobie dans un cours privé parisien

date de redaction mardi 9 mai 2006


Une vingtaine de militants ont zappé le lycée privé cours Lafayette pour protester contre le traitement homophobe qu’à subi Martin, 16 ans.


communiqué inter associatif - 5 mai 2006

« Sale pédé va crever du sida ! »

Ce sont les derniers propos insultants qu’a dû subir Martin 16 ans, en pleine classe au lycée privé cours LaFayette, 16 rue du Mail, 75002 Paris.

Insulté depuis des mois parce qu’il ne cache pas son homosexualité, Martin a été davantage encore la cible d’injures depuis la semaine dernière lorsqu’il s’est fait teindre les cheveux en rose. Aucun professeur n’a réagi devant ces insultes.

Martin s’est alors plaint à son directeur adjoint Philippe Beauchamp qui lui a répondu : « C’est de ta faute, tu n’as que ce que tu mérites. Tu n’as pas à afficher ta sexualité. » Des consignes ont ensuite étaient données afin que Martin ne soit plus accepté en cours.

Aujourd’hui, vendredi 5 mai 2006, une vingtaine de militants d’associations de lutte contre les discriminations LGBTP, sont intervenus dans cet établissement pour dénoncer l’homophobie honteuse qu’a du subir Martin.

Martin n’a en aucun cas à cacher son homosexualité. Un hétéro ne se prive jamais d’embrasser sa copine en public, en plein cours ou pendant la récré, alors pourquoi unE homo devrait se taire sur son identité ? Rappelons que l’homophobie, c’est aussi enfermer l’homosexualité dans la sphère privée et maintenir l’hétérosexualité comme unique norme admissible dans l’espace public.

L’homophobie chez les jeunes LGBT peut engendrer une baisse de l’estime de soi et entraîner des conduites à risques telles que le suicide (4 à 13 fois plus important que pour des hétéros au même âge), ou des rapports sexuels non protégés.

Le silence complice des enseignants et de l’équipe pédagogique sur les comportements homophobes des élèves et de la direction de l’établissement est donc criminel.

Il est hors de question que ce renvoi scandaleux reste sous silence.

C’est pourquoi Martin va porter plainte rapidement.

Nous exigeons :

  • que des sanctions soient prises contre le lycée Cours La Fayette
  • que des excuses publiques soient faites à Martin
  • que l’Education Nationale intègre dans les programmes la lutte contre l’homophobie et la transphobie

associations signataires :

Le GAT (Groupe Activiste Trans’), Les Putes, Etudions Gayment, DEGEL (Debout Etudiants Gays et Lesbiennes)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur