La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Souvenir de la déportation : le bilan à Montpellier

Souvenir de la déportation : le bilan à Montpellier

date de redaction mardi 2 mai 2006


Conformément à ce qui était pressenti depuis quelques semaines, l’intégration de la communauté LGBT à la cérémonie de Montpellier a eu lieu.


communiqué de presse Collectif contre l’homophobie Délégation Régionale du MDH - Montpellier - 1/5/2006

Ce dimanche 30 avril 2006 a eu lieu la 61éme Journée du Souvenir de la Déportation.

Conformément à ce qui était pressenti depuis quelques semaines, l’intégration de la communauté LGBT à la cérémonie de Montpellier a eu lieu.

Après avoir été invité à la réunion préparatoire qui a eu lieu en Préfecture, le Collectif contre l’homophobie, Délégation régionale du MDH (Mémorial de la Déportation Homosexuelle), a reçu les cartons d’invitation.

A notre arrivée sur le lieu de la cérémonie la Directrice de l’ONAC 34 (Office National des Anciens Combattants) et la Chef du protocole de la Préfecture de l’Hérault nous ont accueillis pour nous indiquer sur le plan, la place qui m’était réservée aux côtés des présidents d’associations et de fédérations de déportés.

La cérémonie a eu lieu comme prévu : 2 survivants des camps ont procédé à la lecture du message des associations, puis un 3éme a procédé au dépôt de la gerbe commune.

A la fin de la cérémonie, le Préfet, son Directeur de Cabinet et la Directrice de l’ONAC 34 nous ont salué au même titre que les autres associations et nous ont fait part de leur satisfaction face à l’évolution positive enregistrée cette année.

Ce sentiment était également partagé par Madame Hélène Mandroux, Maire de Montpellier et son équipe municipale, ainsi que par plusieurs associations locales (juives et arméniennes notamment) et par quelques déportés (s’exprimant à titre personnel).

40 militants et sympathisants LGBT ont assisté à la cérémonie officielle ; à l’issue de celle-ci certains ont pu déposer la fleur rose qu’ils avaient apporté à titre personnel.

Nous sommes d’ores et déjà invités à 3 cérémonies :

  • Dans la tribune des officiels pour le défilé militaire du 8 mai
  • A la cérémonie départementale de remise des prix aux lauréats du Concours National scolaire de la Résistance et de la Déportation 2006 ; elle aura lieu le 10 mai 2006 au Conseil Général de l’Hérault
  • A la cérémonie commémorative de la déportation qui aura lieu le 11 mai 2006 au monument érigé au sein de la caserne de l’EAI (Ecole d’Application d’Infanterie) de Montpellier

Cette reconnaissance progressive d’association oeuvrant pour la mémoire de la déportation fait suite à notre insertion en 2006 dans l’annuaire associatif du monde combattant édité par l’ONAC 34.

Nous nous réjouissons de voir notre combat, mené avec ténacité et détermination depuis 2001, aboutir localement. Il reste à obtenir que l’intégration des associations LGBT se fasse de façon uniforme dans toutes les autres villes. Ensuite, il nous appartient de persister dans notre demande d’obtenir la mention de tous les motifs de déportation dans le message commun des associations lu au cours de la cérémonie. Enfin, la recherche sur les archives est une piste de travail qu’il convient de poursuivre dans les mois à venir.

Sur un plan plus génèral, qu’il me soit permis de remercier les associations LGBT d’une trentaine de villes, qui m’ont fait confiance pour relayer leurs demandes respectives et plaider leur cause auprès du Ministère Délégué aux Anciens Combattants.

Les discussions entamées lors du RDV accordé par le Ministère le 21 avril 2006, puis les négociations téléphoniques quotidiennes menées avec celui-ci ont permis de débloquer la situation dans certaines villes (réception d’invitation à la cérémonie officielle à Marseille, Lille, Metz, Nancy, Nice ...).

Dans les villes où le blocage a persisté (Rouen, Bordeaux), il apparaît très clairement que les services de l’Etat y « sont pris en otage » par certaines fédérations de déportés et d’Anciens Combattants opposées à toute intégration des associations LGBT dans la cérémonie.

L’an prochain, il nous appartiendra de commencer très tôt les négociations afin d’évoluer vers une situation plus satisfaisante dans toutes les villes.

Hussein Bourgi


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur