La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les cérémonies du souvenir de la déportation à Metz

Les cérémonies du souvenir de la déportation à Metz

date de redaction jeudi 27 avril 2006


Couleurs Gaies est intégrée pour la première fois à la cérémonie départementale.


communiqué Couleurs Gaies - 25/4/2006

La reconnaissance de la déportation pour homosexualité est désormais un fait acquis.

Ainsi, en juillet 2005, lors des cérémonies du 60ème anniversaire de la Libération des camps, le Président de la République, Jacques Chirac, déclarait : "En Allemagne, mais aussi sur notre territoire, celles et ceux que leur vie personnelle distinguait, je pense aux homosexuels, étaient poursuivis, arrêtés et déportés." Cette déclaration est intervenue cinq années après qu’une recherche menée par la Fondation pour la Mémoire de la Déportation ait retrouvé les noms de 206 Alsaciens et Mosellans déportés dans les camps de concentration du Struthof et de Schirmeck (Alsace). Parmi eux, Pierre SEEL, fiché quelques années avant la guerre comme homosexuel par la police française et seul survivant à avoir témoigné. Pierre SEEL est décédé en novembre 2005.

Couleurs Gaies intégrée pour la 1er fois à la cérémonie départementale.

Interpellé au sujet de la cérémonie du 30 avril 2006 par la Fédération française des Centres LGBT (Lesbien, Gay, Bi, Trans) et son membre local, Couleurs Gaies, le Préfet de la Lorraine et de la Moselle a annoncé à Couleurs Gaies dans un courrier en date du 4 avril 2006 qu’il veillerait à ce que l’association soit ‘officiellement invitée au même titre que toutes les associations de résistants et de déportés’. Son cabinet a confirmé le 25 avril que le représentant de Couleurs Gaies serait intégré au carré des responsables associatifs. Couleurs Gaies se réjouit de pouvoir intégrer pour la première fois depuis huit ans le protocole de la cérémonie départementale de la journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation. Couleurs Gaies prend acte de cette avancée et ses membres ainsi que ses sympathisants participeront à la cérémonie officielle, pour la première fois et sans aucun signe distinctif.

Rigidité des associations d’anciens combattants en Moselle

Néanmoins, si les autorités françaises ont évolué dans le sens de la reconnaissance de la déportation pour motif d’homosexualité à partir du territoire français, il n’en n’est pas de même pour les associations d’anciens combattants qui refusent obstinément de citer les motifs de déportation pendant les cérémonies. Cette rigidité atteint son comble en Moselle puisque la FNDIRP, la principale association d’anciens combattants dans le département, n’a jamais souhaité répondre favorablement à nos demandes de rencontres réitérées depuis huit ans. Pour cette raison, Couleurs Gaies déposera une gerbe et fera lecture des motifs de déportation à l’issue de la cérémonie officielle, considérant que cette dernière, par la faute des associations d’anciens combattants, transmet une mémoire subjective et partiale de l’histoire.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur