La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Un sex-club bordelais radié de la charte de responsabilité des établissements (...)

Un sex-club bordelais radié de la charte de responsabilité des établissements gais

date de redaction mardi 11 avril 2006


Le comité girondin d’évaluation de la charte de responsabilité des établissements gais retire son label au Traxx en raison des manquements à ses engagements vis-à-vis de la prévention du vih et des infections sexuellement transmissibles.


communiqué de presse SNEG, AIDES, Sida Infos Service - 10/4/2006

Le comité d’évaluation girondin de la Charte de Responsabilité des Etablissements Gais, composé du promoteur de la Charte, le Syndicat National des Entreprises Gais (SNEG), et des associations AIDES et Sida Info Service, a décidé de retirer leur label au sex-club bordelais le Traxx en raison des manquements à ses engagements vis-à-vis de la prévention du vih et des infections sexuellement transmissibles.

Pour mémoire : La Charte de Responsabilité des Etablissements Gais, initiée en 1995, puis réactualisée en 2002 par un partenariat entre le SNEG, AIDES, Sida Info Service et Act Up-Paris, permet aux établissements signataires d’afficher un label de qualité et son engagement dans la lutte contre le sida. Elle prévoit diverses obligations en terme de mise à disposition du matériel de prévention, de conditions de fonctionnement et d’hygiène. Les évaluations successives réalisés par les associations ont montré des dysfonctionnements importants dans le sex-club le Traxx, qui n’ont été que très partiellement résolu.

1. La Charte prévoit un éclairage minimal de l’ensemble des espaces de l’établissement où circule la clientèle : le Traxx présente encore des endroits totalement non éclairés ne permettant pas, non seulement, une mise en œuvre adéquate de la prévention, mais présentant aussi, des risques en terme de sécurité globale.

2. Les établissements signataires s’engagent à ne projeter que des films à caractère pornographique protégés : alors que dans la production pornographique homosexuelle le recours au préservatif est très majoritaire, le Traxx continue à présenter des films montrant des pénétrations non protégées et des éjaculation buccales.

3. La Charte exige la mise à disposition de préservatifs et de gels lubrifiants non-gras en libre accès dans l’ensemble des espaces où sont susceptibles d’avoir lieu des échanges sexuels : après plus d’un an de tractations, c’est la seule dimension où un progrès a été notée, cette mise en place étant effective lors de la dernière évaluation.

4. L’exploitant signataire s’engage à faire suivre à l’ensemble de ses employés, sur leur temps de travail, une formation continue portant sur la prévention des Infections Sexuellement Transmissibles. Nous regrettons une participation irrégulière du personnel du Traxx à ces sessions de formation.

Après plusieurs tentatives de remise à niveau, les associations ont pris acte du non-respect de la Charte et du refus du Traxx de proposer à sa clientèle un environnement adéquate à la mise en œuvre de la prévention du sida, ceci à l’heure où l’ensemble des données épidémiologiques indique une diffusion importante du virus dans la communauté homosexuelles et un retour à des comportements à risques.

Dans ce contexte, le collectif ne peut plus cautionner le manque d’engagement et les manquements liés à la prévention et à la mise en place de ses outils dans les établissements faisant commerce de sexe. Ayant épuisé l’ensemble des recours et des concertations, le comité de suivi de la charte a communiqué aux autorités sanitaires le rapport des évaluations réalisées au Traxx.

La Ddass de Gironde a donc pris acte de la délabélisation de celui-ci. Le collectif associatif est disposé à reprendre cette collaboration, dès lors que le souhait en sera exprimé par l’exploitant.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur