La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Jean-Luc Romero pour la levée de l’interdiction de collecter le sang des (...)

Jean-Luc Romero pour la levée de l’interdiction de collecter le sang des homosexuels

date de redaction mercredi 29 mars 2006


Le président d’ELCS, appelle le Ministre de la santé à demander à l’Etablissement français du sang une modification rapide de cette interdiction discriminatoire.


communiqué J.-Luc Romero - 27/3/2006

A quelques jours du Sidaction : suite à la délibération de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité, se prononçant sur une évolution de l’interdiction systématique faite aux homosexuels de donner leur sang, Jean-Luc Romero, président d’ELCS, appelle le Ministre de la santé à demander à l’Etablissement français du sang une modification rapide de cette interdiction discriminatoire.

Jean-Luc Romero avait saisi la HALDE le 3 mai 2005 d’une situation discriminatoire : l’interdiction systématique faite aux homosexuels de donner leur sang ; rappelons qu’un hétérosexuel qui aurait des conduites à risques serait écarté provisoirement... et non pas définitivement comme un homosexuel. C’est pour cela que Jean-Luc Romero demande que le concept de « populations à risques » porté par la circulaire de 1983 fondant l’exclusion des homosexuels de la collecte soit remplacé celui de « conduites à risques ». Plusieurs raisons justifieraient ce changement : d’une part la majorité des personnes touchées par le sida en France sont hétérosexuelles, d’autre part, rien - à part les préjugés - ne permet d’affirmer que les homosexuels sont moins fidèles que les hétérosexuels, ce qu’exprime cette interdiction. Enfin, ce changement se justifierait aussi parce que les homosexuels ne peuvent être soupçonnés de mentir plus que les hétérosexuels lors des questionnaires faits avant les prises de sang.

Dans sa délibération en date du 6 février 2006, la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité, saisie le 3 mai 2005 par Jean-Luc Romero, considère que « la décision d’exclusion définitive du don du sang d’une personne paraît devoir être prise sur la base des risques liés à son comportement ».

Alors que le Premier ministre en Suède s’est prononcé pour l’autorisation du don du sang pour les gays, que le ministre de la santé italien a ordonné à certains hôpitaux en Italie de mettre un terme à leur politique discriminatoire, que le Portugal a décidé très récemment d’autoriser le don du sang pour les homosexuels, il est essentiel et urgent que la réglementation en France évolue !

Dans cette optique, Jean-Luc Romero appelle officiellement Monsieur Xavier Bertrand, ministre de la santé et des solidarités, à demander à Monsieur Patrick Hervé, Président de l’Etablissement Français du Sang, de tirer au plus vite, les conséquences de la délibération de la HALDE et de substituer au concept de « groupes à risques » celui de « comportements à risques ».

Cela permettrait aux homosexuels de pouvoir donner leur sang tout en garantissant bien évidemment une sécurité maximale puisque les mêmes conditions seraient exigées pour les hétérosexuels et les homosexuels.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur