La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Un militant gay pakistanais obtient l’asile en France

Un militant gay pakistanais obtient l’asile en France

date de redaction lundi 20 mars 2006


Asile : l’ARDHIS heureuse mais inquiète pour l’avenir


communiqué ARDHIS - 16/3/2006

L’ARDHIS, Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et transsexuelles à l’Immigration et au Séjour, a le plaisir d’annoncer que ANWAR, gay pakistanais dont la presse LGBT a beaucoup parlé il y a quelques mois, a enfin été reconnu réfugié, ce 16 mars 2006, par la Commission des Recours réfugié suite à une demande de réexamen de sa situation de demandeur d’asile. Cette victoire met un terme à 2 années de combat et 3 décisions de rejet de la part de l’Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides (OFPRA) et de la Commission des Recours des Réfugiés (CRR) qui avaient refusés d’admette que ANWAR était en danger de mort en cas de retour dans son pays d’origine en raison de son homosexualité.

Au Pakistan, où Anwar est l’un des fondateurs de la première association gay, il est menacé tant par les autorités de son pays que par les extrémistes religieux qui réclament son arrestation.

L’ARDHIS est convaincue qu’il s’agit d’un nouveau départ pour ANWAR qui pourra enfin commencer à se reconstruire en France.

Toutefois ce succès ne doit pas faire oublier que le gouvernement souhaite diminuer le délai de recours pour les personnes rejetées de leur demande d’asile par l’OFPRA. A l’avenir le demandeur d’asile qui aurait vu sa demande rejetée par l’OFPRA ne devrait plus avoir que 15 jours au lieu d’un mois pour saisir la Commission des Recours des Réfugiés d’un recours motivé et en français. Cette réduction du délai ne pourra que précariser encore plus les demandeurs d’asile en les privant d’un droit effectif au recours.

Les personnes LGBT sollicitant l’asile seront directement touchées par cette réduction puisqu’il leur sera encore plus difficile de trouver une personne de confiance à qui raconter leur histoire et ainsi verbaliser les raisons réelles de leurs craintes en cas de retour dans leur pays d’origine.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur