La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le PRG favorable au mariage pour les couples gays et lesbiens et à (...)

Le PRG favorable au mariage pour les couples gays et lesbiens et à l’homoparentalité

date de redaction mardi 14 février 2006


Lors de sa convention nationale du 11 février, le Parti Radical de Gauche a voté à une large majorité en faveur du mariage pour les couples gays et lesbiens et de l’homoparentalité.


communiqué du Parti Radical de Gauche - 12/2/2006

A l’initiative de Eddie AIT, Conseiller Régional d’Ile-de-France, et de Gilles ALAYRAC, Conseiller de Paris, le Parti Radical de Gauche (PRG), réuni en Convention Nationale programmatique le 11.02.2006 à Rennes, a voté, à une large majorité, en faveur du mariage et de l’homoparentalité (adoption...) pour les couples gays et lesbiens.

Le PRG, parti de la gauche moderne, est engagé sur la voie de l’égalité entre les couples. Aujourd’hui, la France compte environ 100.000 familles homoparentales et 200.000 enfants. Plus de 200 études réalisées concluent que les enfants élevés dans des familles homoparentales ne présentent ni plus ni moins de troubles que lorsqu’ils sont élevés dans une famille où sont présents les deux parents au quotidien.

A l’issue de la Convention, les deux élus du PRG, membres du Bureau National, ont déclaré : " Désormais avec l’ensemble des forces de gauche, nous devons agir pour assurer de manière effective l’égalité réelle entre les couples. Dans cet esprit, nous trouvons particulièrement dommageable que les conclusions de la mission parlementaire d’information sur la famille reflètent une vision conservatrice de la société. Elle n’a pas réussi a trouver un juste équilibre entre l’intérêt supérieur de l’enfant et l’égalité des droits entre les couples : les revendications de la communauté homosexuelle - mariage, adoption, insémination des mères lesbiennes et recours aux mères porteuses pour les gays - sont absentes du rapport. Cette situation est dommageable. Le droit de la famille en France continuera à s’inscrire dans un cadre discriminatoire. Alors qu’elle était précurseur au moment de l’adoption du PACS, la France va désormais à l’encontre des évolutions sociétales constatées en Europe."


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur