La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > L’APGL réagit aux 174 parlementaires contre l’adoption par les couples de même (...)

L’APGL réagit aux 174 parlementaires contre l’adoption par les couples de même sexe

date de redaction vendredi 13 janvier 2006


communiqué de presse APGL - 12 janvier 2006

L’APGL [1] réagit à l’affligeante ‘entente parlementaire’ qui prend position contre l’adoption par les couples de même sexe. Selon les arguments avancés par les parlementaires, « le droit fondamental d’être accueilli.........dans une famille composée d’un père et d’une mère ». Il faudrait non seulement éviter l’adoption contre les couples de même sexe, mais aussi interdire d’avoir des enfants hors mariage ou pour les parents célibataires d’élever seuls leurs enfants ? Les enfants des veufs ou des veuves devraient-ils être confiés aux services sociaux, etc.?

Il est en effet temps que le législateur s’emparent de ce sujet de société pour que les discriminations cessent et que nos enfants bénéficient des mêmes protections que les autres enfants. Aujourd’hui en France, il existe des milliers d’enfants nés au sein de familles homoparentales. Parce que la loi est en retard sur la réalité, nombreux sont ces enfants à n’avoir qu’une filiation alors que dans les faits, ils ont deux parents. Le second parent est pourtant présent et investi dans l’éducation de l’enfant. Des liens affectifs forts se crées. L’enfant se construit sur cette relation avec ses parents.

L’APGL demande que les enfants élevés par nos familles puissent enfin bénéficier officiellement de l’amour de deux parents et de liens de filiation légaux et garantis.

Ceux qui nous représentent font mine d’ignorer les nombreuses études existantes. Toutes disent la même chose. Les enfants élevés au sein de familles homoparentales ne présentent pas de différences avec ceux élevés dans des familles plus traditionnelles. Le concept d’altérité sexuelle qui n’est pas un paramètre pertinent révèle bien que la prise de position de ‘l’entente parlementaire’ est idéologique.

Par ailleurs ces parlementaires se disent interpellés par la population. De quelle population et de quelle France s’agit-il ? Les sondages montrent l’ouverture d’esprit des français quant à l’homosexualité et à l’homoparentalité. Selon le sondage Harris d’octobre 2005, 66% des français pensent que les homosexuels peuvent être des de bons parents. Selon le sondage TNT Sofres publié cette semaine 46% pensent que les Homosexuels devraient avoir les mêmes droits que les hétérosexuels. Cette ‘entente’ refuse de concevoir une France ouverte sur l’Europe alors que nos voisins reconnaissent le mariage pour les homosexuels et la possibilité d’adopter.

Les échéances électorales approchantes vont en effet être l’occasion de faire tomber les masques. Ceux qui souhaitent une véritable égalité vont pouvoir choisir en toute connaissance de cause pour qui voter.

Notes :

[1] L’APGL rassemble 1500 adhérents, parents de plus de 600 enfants. Les 15 antennes régionales se battent au quotidien pour que les 100 000 enfants élevés en France par des parents gays ou lesbiens voient leurs familles inscrites dans la réalité juridique et sociale de notre pays.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur