La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le combat de leur vie : 171 parlementaires réclament que les enfants de (...)

Le combat de leur vie : 171 parlementaires réclament que les enfants de célibataires soient confiéEs à la DDASS

date de redaction samedi 14 janvier 2006


Pour Act Up-Paris, le manifeste signé par 171 parlementaires pour s’opposer à l’homoparentalité est un « poncif homophobe ».


communiqué Act Up-Paris - 13 janvier 2006

L’homoparentalité est un fait, qui ne représente aucun danger pour personne. Toutes les études indiquent que les enfants d’homosexuelLEs n’ont ni plus, ni moins de problèmes que les enfants d’hétéros. Les sociétés espagnoles, britanniques, néerlandaises ou belges ne se sont pas effondrées depuis que leur gouvernement respectif a reconnu, d’une manière ou d’une autre, la famille homoparentale.

Présenter l’homoparentalité comme une aberration dangereuse, soit pour l’enfant, soit pour la socitété, c’est donc nier l’évidence. C’est pourtant ce qu’ont choisi de faire 171 parlementaires, réuniEs dans une " Entente ". Leur manifeste ne nous épargne aucun poncif homophobe, ni aucune absurdité.

Ils invoquent par exemple le " droit fondamental de l’enfant d’être accueilli dans une famille composée d’un père et d’une mère ". Soit : prenons au sérieux un instant leur demande. Si un enfant ne peut s’épanouir qu’à cette condition, il est de la plus haute urgence que les préfectures fassent tout leur possible pour faire mettre les enfants de mères ou pères célibataires en foyer, pour qu’ils et elles y attendent d’exercer leur droit à être élevéEs par un père et une mère. Argument absurde, nous rétorquera-t-on. Mais dans ce cas, pourquoi ne serait-il pas tout aussi absurde dans le cas des familles homoparentales ?

La haine homophobe de ces parlementaires est absurde. Elle n’en est pas moins dangereuse.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur