La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Johnny demande la nationalité belge, les gays aussi !

Johnny demande la nationalité belge, les gays aussi !

date de redaction vendredi 13 janvier 2006


GayLib réagit très vivement à l’entente formée par 174 élus pour s’opposer à l’adoption par les couples homosexuels : c’est un combat d’arrière garde.


communiqué GayLib - 12/1/2006

Au-delà de la boutade, faudra-t-il que les gays français changent de nationalité pour être des citoyens comme les autres ? Citer qui se passe chez nos voisins européens vaut mieux que de longs discours : la Belgique avec le mariage et l’adoption par des couples de même sexe, l’Espagne et le mariage civil, le Royaume-Uni avec le civil partnership,...

En France, 174 députés et sénateurs de la majorité se sont engagés contre l’homoparentalité au travers d’une « Entente parlementaire ». Il s’agit là d’un combat d’arrière garde dépassé qui souligne qu’une minorité, de plus en plus petite, des parlementaires UDF et UMP sont en décalage avec la réalité et nous le regrettons :

- Les gays ne sont pas communautaristes mais souhaitent au contraire s’inscrire pleinement dans la République en ayant seulement (et pas plus) les mêmes droits et obligations que les citoyens hétérosexuels : accéder au mariage civil, fonder une famille et protéger leurs enfants des aléas de la vie. Le rôle du législateur est notamment de s’assurer que les principes d’égalité et d’équité sont respectés et sinon d’y remédier,

- Les gays ne revendiquent pas un droit à l’enfant : ces enfants existent ; leur nombre est estimé à 200.000 en France, et il ne cessera pas de croître dans les années à venir avec ou sans l’autorisation de ces parlementaires,

- Un enfant doit avoir un père et une mère biologiques pour s’épanouir : doit-on en conclure qu’il faut interdire l’adoption puisqu’elle serait de nature à troubler la filiation ? Doit on l’interdire notamment pour un célibataire alors qu’elle est inscrite dans le Code civil ? Doit on stigmatiser voire interdire les familles monoparentales subies ou choisies et donc interdire le divorce ? Concernant les enfants élevés dans un contexte homoparental, toutes les études scientifiques existantes sur l’homoparentalité concluent qu’ils ne vont ni mieux ni moins bien que les autres. Outre l’équilibre affectif dont il a besoin, l’enfant a besoin que la société reconnaisse ses parents tels qu’ils sont et lui offre un cadre juridique qui le protège. Les éléments mis en avant par ces parlementaires ne reposent sur rien si ce n’est des fantasmes.

Ces parlementaires sont-ils déconnectés à ce point de la réalité qu’ils ne voient pas l’évolution des français sur ces sujets : 66% des français pensent que les homosexuels peuvent être des de bons parents (sondage LH2 - octobre 2005).

Ce texte n’engage que ses signataires et non l’UMP au sein de laquelle GayLib ne cesse de travailler avec Nicolas SARKOZY pour que les fantasmes et les contrevérités ne prennent pas le pas sur la réalité et que les gays soient enfin dans notre pays des citoyens comme les autres.

Stéphane DASSÉ - Emmanuel BLANC - Emmanuelle REVOLON

Plus d'informations :

lire également : 174 parlementaires contre l’adoption par les homosexuels


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur