La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Anne Hidalgo dénonce les assertions de Mme de Panafieu

Anne Hidalgo dénonce les assertions de Mme de Panafieu

date de redaction vendredi 13 janvier 2006


La première adjointe au maire de Paris rectifie les écrits de la maire du XVIIème arrondissement, qui, dans son dernier ouvrage, reproche à la municipalité son soutien aux associations de lutte contre l’homophobie.


communiqué d’Anne Hidalgo - 11/1/2006

Dans un ouvrage paru aujourd’hui, madame de Panafieu affirme, de façon erronée, que la municipalité parisienne subventionnerait « près d’une centaine d’associations (...) luttant contre la discrimination des homosexuels ».

Dans les faits, dix-sept associations intervenant dans ce domaine ont été subventionnées en 2005 par la Ville de Paris, pour un montant total de 247 000 euros, soit 0,2% du budget global consacré au monde associatif parisien.

Bien entendu, toute subvention donne lieu à un vote au Conseil de Paris, ce que Françoise de Panafieu devrait savoir si elle y était plus assidue.

Il faut d’ailleurs noter qu’avant 2001 - madame de Panafieu étant alors membre de l’Exécutif municipal - les associations gays et lesbiennes ont systématiquement trouvé porte close à l’Hôtel de Ville. Il était donc légitime de mettre fin à cette attitude discriminatoire et d’aider ces structures, au même titre que n’importe quelle autre association proposant une prestation utile aux habitants de notre cité.

Outre sa méconnaissance chronique des dossiers parisiens, ce nouveau dérapage confirme la culture rétrograde et intolérante de la députée maire du XVIIème arrondissement, qui utilise d’ailleurs ici les vocables de « clientélisme » et de « copinage » évoquant même « la générosité du maire à la mesure de la reconnaissance qu’il attend » de ces associations...

A quel « copinage » madame de Panafieu fait-elle allusion ? Faudrait-il en déduire que l’identité personnelle d’un individu définit mécaniquement ses choix électoraux et citoyens ? On voit à quels extrêmes un mode de raisonnement aussi édifiant peut conduire, appliqué à telle ou telle composante de la société parisienne.

Je tiens donc à dénoncer les assertions mensongères de madame de Panafieu, en lui rappelant que la diversité de Paris est l’une de ses plus grandes richesses et son esprit d’ouverture, une constante de son histoire.

Aucun sondage ne sera en tout cas indispensable pour établir la médiocrité d’un livre dans lequel le narcissisme un peu primaire de l’auteur n’a d’égal que la vacuité de ses propositions.

Anne HIDALGO


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur