La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > L’adoption par les homosexuels autorisée en Belgique peut-elle l’être en (...)

L’adoption par les homosexuels autorisée en Belgique peut-elle l’être en France ?

date de redaction lundi 5 décembre 2005     auteur Jean-Benoît RICHARD


L’Inter-LGBT et le Collectif contre l’Homophobie saluent l’avancée législative et regrettent le dogmatisme des élus français qui rechignent à statuer sur l’homoparentalité.


Dans la nuit du 1er au 2 décembre, les députés belges ont approuvé la proposition de loi du socialiste flamand Guy Swennen visant à ouvrir l’adoption pour tous les couples, sans distinction de sexe, vivant ensemble de façon permanente et affective depuis au moins 3 ans.

Cette disposition va conférer les mêmes droits aux enfants adoptés, en Belgique ou à l’étranger, par un couple homosexuel qu’à ceux dont les parents sont hétérosexuels.

Cette loi permettra aussi aux nombreux enfants actuellement élevés par des couples homosexuels de bénéficier des mêmes protections juridiques que les enfants d’hétérosexuels, notamment en cas de séparation ou de décès d’un des parents.

En adoptant cette mesure, la Belgique est devenue le cinquième pays d’Europe (après le Danemark, la Suède, les Pays-Bas et l’Espagne) à mettre tous les couples sur un pied d’égalité en matière d’adoption et de filiation.

Plusieurs associations françaises ont salué cette avancée législative, et n’ont pas manqué de faire une comparaison avec notre pays.

L’Inter-LGBT (Paris) a admiré le calme et le sérieux des travaux menés par les élus belges, qui ont auditionné de nombreux experts et confronté les opinions pour élaborer la nouvelle disposition.

« Cette tranquille diversité des points de vue et ce regard apaisé sur les réalités sociales tranchent avec le dogmatisme et les crispations qui aujourd’hui guident le débat sur l’homoparentalité en France » écrit Alain Piriou, porte-parole de l’Inter-LGBT dans un communiqué.

Son association a été auditionnée par la mission parlementaire "Famille et droits des enfants" qui doit rendre un rapport en janvier prochain. « Si les auditions ont offert aux députés une occasion d’affiner leur compréhension de la diversité des situations familiales », déclare Alain Piriou, « le gouvernement a fermé dès le lancement de cette mission toute possibilité de donner une traduction législative à ces débats. Tout au mieux pourrait-il se concrétiser par une amélioration du pacs ».

Le Collectif contre l’Homophobie de Montpellier fait une analyse similaire à celle de l’Inter-LGBT, et Hussein Bourgi, son président prévient : « La droite française peut bien essayer de retarder le débat mais celui-ci finira par s’imposer à elle ! L’ouverture du mariage aux couples homosexuels et la reconnaissance de l’homoparentalité seront au cœur des campagnes présidentielles et législatives de 2007 ».

Plus d'informations :

RTF - 5.2 ko
Texte intégral du communiqué de l’Inter-LGBT
RTF - 5.9 ko
Texte intégral du communiqué du Collectif contre l’Homophobie

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur