La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Prêtres homosexuels, le CGL de Paris se révolte

Prêtres homosexuels, le CGL de Paris se révolte

date de redaction vendredi 2 décembre 2005


Le Centre Lesbien Gai Bi et Trans de Paris Ile-de-France s’insurge contre le caractère insultant, diffament et discriminant des écrits de Tony Anatrella dans le journal du Vatican


Le prêtre et psychanalyste français Tony Anatrella est régulièrement publié dans les colonnes d’une certaine presse française qui se fait l’écho de son combat contre l’homosexualité.

Tony Anatrella poursuit avec acharnement sa croisade contre les homosexuels, cette fois dans les colonnes du Journal du Vatican. Selon lui, l’interdiction faite aux homosexuels d’accéder à la prêtrise serait justifiée car ils sont immatures : "l’homosexualité apparaît comme un inachèvement et une immaturité foncière de la sexualité humaine », narcissiques : les prêtres homosexuels ont tendance à détourner leur fonction " à des fins narcissiques" et "position narcissique face à une communauté qui la perturbe", voire manipulateurs : "exercice du gouvernement manipulatoire des idées et des personnes".

Ainsi la seule orientation sexuelle de tous les individus homosexuels en ferait des irresponsables doublés de pervers, traits de caractère auxquels échapperaient bien entendu toutes les personnes hétérosexuelles. Un spécialiste en sciences humaines qui procède à une généralisation caricaturale des comportements et traits de caractère à partir des seules préférences affectives et sexuelles des populations étudiées, ne devrait pas être crédible. Pourtant, les écrits de Monsieur Anatrella relevés dans le journal du Vatican sont la caution « scientifique » d’une église homophobe, sexiste et rétrograde.

Cette dernière attaque est inacceptable. Le caractère insidieusement haineux des clichés et amalgames homophobes est habituellement mieux masqué par un langage psychanalytique, cette fois, il est irréfutable. Le Centre Lesbien Gai Bi et Trans de Paris est déterminé à étudier la recevabilité d’une assignation en justice de l’auteur de telles ignominies, à raison de leur caractère insultant, diffament et discriminant.

Les présidents Christine Le Doaré

Claude Chantereaux


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur