La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Documents > La Déportation des homosexuels > Pierre Seel In Memoriam

Pierre Seel In Memoriam

date de redaction 2005


communiqué Les "Oublié(e)s" de la Mémoire - 26/11/2005

C’est avec émotion que l’Association LES " OUBLIE(E)S " DE LA MEMOIRE ont la douleur de vous faire part du décès de Monsieur Pierre SEEL.

Pierre Seel est décédé à 82 ans, le 25 novembre, à Toulouse. Pierre Seel, dès les années 80 a lutté pour que les autorités françaises reconnaissent officiellement la déportation " pour fait homosexualité " durant la seconde guerre mondiale. Pierre Seel, avait été déporté à 17 ans au camp du Struthof, en Alsace avant d’être enrôlé de force dans l’armée allemande et envoyé sur le front russe. Témoignant continuellement, il n’a eu de cesse de se battre pour que les cérémonies du souvenir de la déportation accueillent en leur sein les représentants d’associations homosexuelles. Après des années de combats, les autorités les avaient, à partir de 2001, progressivement invitées. Cette année le Président de la République Jacques Chirac a franchi un pas historique en reconnaissant en avril dernier l’existence de la déportation homosexuelle. Ce qui permettra à Pierre Seel, d’être finalement reconnu et indemnisé par l’Organisation internationale pour l’immigration (OIM) comme victime de l ’Holocauste. Il expliquait, en avril 2003, que tant qu’il ne serait pas reconnu "déporté pour homosexualité", il se considèrerait "comme un sans papier". Il avait témoigné de son histoire dans " Moi Pierre SEEL, déporté homosexuel " (Calman Levy). LES " OUBLIE(E)S " DE LA MEMOIRE, participant début novembre à l’inauguration du Centre européen du Résistant déporté, on regrettait l’absence de Pierre SEEL, gravement malade, invité par le Président de la République. Nos pensées l’avaient accompagné, l’associant à son ami Jo, assassiné par les chiens nazis au camp du Struthof en 1941.

Aujourd’hui, un petit homme nous a quitté, mais seul, il était grand dans son combat. Il a su susciter la force aux militants de chaque ville lors des commémorations de la journée du souvenir. Grâce à lui, nous n’oublierons pas les oubliés. Nous garderons à jamais son énergie qui va au delà de la reconnaissance des déportés. Il a incarné une prise de conscience des gays et des lesbiennes sur notre propre passé et avenir.

L’association se joint aux personnalités publiques ayant exprimé le souhait que la Légion d’Honneur lui soit attribué à titre posthume prouvant l’attachement de la République française à cet homme " témoin de l’Histoire ".

Nous nous associons à la douleur de sa famille et de ses proches et nous leur adressons toute notre sympathie. Nous avons informé cet après-midi le Ministre délégué aux Anciens Combattants. Son directeur de cabinet nous a informé que le Ministre devrait réagir à ce triste évènement.

Un service religieux sera donné le lundi 28 novembre 2005 à 9h30 en l’Eglise des Dominicains (quartier de Rangueil) à TOULOUSE et sera suivi d’une mise en terre dans le cimetière de Bram, dans l’Aude.

L’association LES " OUBLIE(E)S " DE LA MEMOIRE sera présente à la cérémonie de TOULOUSE avec son président Jean-Marc ASTOR et son porte-drapeau Hervé HIRIGOYEN.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur