La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Antier, ça suffit comme ça !

Antier, ça suffit comme ça !

date de redaction mercredi 16 novembre 2005


Le Collectif HomoEdu réagit à l’occasion de la polémique engagée contre l’album “Jean a deux mamans”.


communiqué Collectif HomoEdu - 15/11/2005

Le Collectif HomoEdu (www.homoedu.com) travaille depuis 2000 à la réflexion, l’élaboration et la diffusion de documents pédagogiques sur la thématique « éducation et homosexualités / homophobies ». Il tente de développer une éducation au respect des altérités, au respect de toutes les diversités humaines. Ses objectifs sont, in fine, de promouvoir la fin des tabous sur les sexualités LGBT ( lesbiennes, gaies, bisexuelles, transexuelles) ou altersexuelles au sein des établissements d’enseignement. À ce titre, il tient à réagir à l’occasion de la polémique engagée par certains communautaristes religieux (notamment catholiques) contre l’album Jean a deux mamans.

HomoEdu propose des ressources pédagogiques permettant d’aborder les thèmes LGBT (altersexuels) de façon intelligente, et surtout profitables à tous les élèves, sans aucun communautarisme. Il ne s’agit pas de corrompre les enfants, mais de rompre avec un ancien tabou, de rétablir un juste équilibre entre une majorité et des minorités. Sa nouvelle rubrique littérature jeunesse entend promouvoir des ouvrages de qualité permettant une lutte positive contre l’homophobie, pratiquant l’intégration de préférence à la victimisation, incitant à la libre réflexion plutôt que recourant à une morale injonctive digne du XIXe siècle. Homoedu tient à défendre certains principes :

- Une personnalité politique de premier plan telle que Madame Edwige Antier (secrétaire générale de l’U.M.P.) ne devrait pas pouvoir s’exprimer en tant que journaliste ou productrice dans une émission régulière d’une radio ou d’une télévision publique. Cette règle élémentaire de déontologie devrait être instaurée soit par la loi, soit par le CSA, et bien sûr pas uniquement pour la lauréate 2004 de la « Noix d’Or de l’homophobie » décernée par SOS Homophobie.

- La liberté d’expression est l’un des fondements de notre société, et l’école n’a pas à être coupée des débats sociaux. Les bibliothèques scolaires et municipales doivent pouvoir proposer, au libre choix des bibliothécaires et documentalistes, sans pression politique ou hiérarchique, des livres adaptés à leur public, aussi bien des Bibles qui prônent l’assassinat des homosexuels (Lévitique, XX, 13), que des livres prônant auprès des enfants une attitude plus tolérante.

- 100 % des enfants vivant dans une famille altersexuelle fréquentent des écoles publiques, et ont droit, comme tout futur citoyen, a ce qu’on leur propose des livres qui permettent leur construction psychique. Ils ont droit aussi que, si leurs camarades profitent de la particularité de leur situation pour les traiter en bouc-émissaires, leur maître d’école rectifie le tir, le cas échéant, en utilisant un support tel qu’un album destiné aux tout petits. L’argument de la protection des enfants est à double tranchant. On souhaite que certains pédopsychiatres, tenants de l’idée reçue selon laquelle les mères surprotectrices rendraient leurs enfants homosexuels, se rendent compte qu’à force de vouloir surprotéger tous les enfants contre de prétendus dangers, ils risquent de les rendre tous homosexuels !

- La loi n°49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse doit être revue et amendée, de façon à supprimer un certain nombre d’articles obsolètes d’inspiration pétainiste qui donnent des arguments à certains groupuscules communautaristes religieux toujours prompts à manier les ciseaux de la censure. (Exemple : « Article 2 : Les publications [...] ne doivent comporter aucune illustration, aucun récit [...] présentant sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés crimes ou délits ou de nature à démoraliser l’enfance ou la jeunesse ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques »).

Signataires :

Philippe Clauzard, directeur de la publication www.homoedu.com, auteur de Conversations sur l’homophobie, L’éducation comme rempart contre l’exclusion, L’Harmattan, 2002.

Lionel Labosse, rédacteur en chef de la rubrique littérature jeunesse www.homoedu.com, auteur de Altersexualité, Éducation et censure, Éditions Publibook, 2005.

Louis-Georges Tin, Universitaire, directeur du Dictionnaire de l’homophobie, PUF, 2003, fondateur de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie

Plus d'informations :

la sélection de livres pour les jeunes du collectif homoedu : http://homoedu.free.fr/article.php3...

notre rubrique : Education


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur