La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le prix et l’anti-prix 2005 de la Fédération des Centres LGBT

Le prix et l’anti-prix 2005 de la Fédération des Centres LGBT

date de redaction mardi 6 septembre 2005


A l’occasion de la rentrée scolaire, la Fédération française des Centres LGBT décerne la deuxième édition de son Prix et de son Anti-Prix annuels à deux services déconcentrés de l’Etat.


communiqué FEDERATION FRANCAISE DES CENTRES LGBT / CIGaLes Centre LGBT Dijon Bourgogne / COULEURS GAIES Centre LGBT Lorraine-Nord (Metz) N°IC/CP/05/36 Dijon (21) - Metz (57), le jeudi 1er septembre 2005

La Fédération française des Centres LGBT a décerné la deuxième édition de son prix et de son Anti-Prix annuels lors de ses douzièmes Rencontres nationales, qui se sont tenues à Dijon les 16 et 17 juillet derniers. La vocation de ces deux prix est de mettre en lumière des démarches régionales qui se sont particulièrement illustrées soit en faveur soit contre l’intégration et l’épanouissement des personnes lesbiennes, gaies, bi et trans.

Au cours des débats qui visaient à départager les différents dossiers présentés par les Membres de la Fédération, les actions de Madame Adeline Azan, députée européenne, contre la nomination du commissaire européen homophobe, Rocco Buttiglione, en octobre 2004 ont retenu favorablement l’attention de l’assemblée tandis que le nom de Christian Vanneste a évidemment été cité pour les propos violemment homophobes tenus par ce député en décembre 2004. Mais c’est finalement deux services déconcentrés de l’Etat qui ont obtenu l’un et l’autre les prix pour l’année 2005.

La Fédération française des Centres LGBT décerne son Prix annuel de la démarche la plus favorable à l’intégration sociale et à l’épanouissement des personnes LGBT à la DDASS de Côte d’Or pour son soutien indéfectible depuis 1995 aux actions sociales menées par CIGaLes et notamment pour avoir favorisé en 2005 l’intégration du Centre LGBT de Dijon à l’ADEPS, une association inter-institutionnelle dont l’objet spécifique est d’organiser des interventions en milieu scolaire sur l’éducation à la sexualité et à la prévention.

Conjointement, l’ Anti-Prix annuel de la démarche la plus préjudiciable à l’intégration sociale et à l’épanouissement des personnes LGBT est décerné au Rectorat de l’académie Nancy-Metz pour ses manœuvres visant à empêcher toute action de lutte contre l’homophobie en milieu scolaire et notamment pour avoir essayé en 2001 de bloquer Couleurs Gaies dans la conception et la diffusion d’un outil pédagogique de lutte contre l’homophobie et pour avoir refuser en mars 2005, après deux ans de tergiversation, de donner au Centre LGBT de Metz l’agrément qui lui aurait permis d’intervenir plus facilement dans les établissements, aux motifs que « la lutte contre l’homophobie ne répond pas à un intérêt général » et que «  l’orientation sexuelle, comme l’appartenance politique ou confessionnelle, relève d’un choix personnel et privé » ( ?).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur