La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Après le succès de la Marche des fiertés le gouvernement doit agir

Après le succès de la Marche des fiertés le gouvernement doit agir

date de redaction lundi 27 juin 2005


Forte d’une participation très importante à la manifestation du 25 juin, l’Inter-LGBT demande à Dominique de Villepin d’agir pour l’égalité.


communiqué Inter-LGBT - 26 juin 2005

La Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans a réuni 700 000 personnes dans les rues parisiennes (550 000 d’après la préfecture). L’Inter-LGBT remercie les marcheurs-ses, les associations, les établissements, les partenaires et les personnalités qui ont soutenu la marche. Elle remercie particulièrement les bénévoles qui ont assuré le bon déroulement de cette marche, qui ne reçoit aucune subvention et qui ne repose que sur leur mobilisation.

Le mot d’ordre Couples et parentalités : l’égalité maintenant interpellait tant la majorité que les partis de l’opposition.

Annoncée en 2003, promise en 2004, la réforme du pacs n’a toujours pas vu le jour. Contrairement à ce qui lui avait été annoncé, l’Inter- LGBT n’a toujours pas reçu communication du projet de loi sur lequel le précédent gouvernement travaillait. Serait-il si insuffisant que le gouvernement n’a pas osé le dévoiler avant la mobilisation massive de ce samedi ? Ce projet de loi est-il toujours à l’ordre du jour ?

De même le gouvernement restera-t-il inerte devant l’aspiration de nombreux couples à se marier et à élever un enfant ? Acceptera-t-il d’enfin reconnaître la réalité sociale de nombreuses familles homoparentales, pour leur donner la sécurité juridique qu’elles méritent ?

Enfin acceptera-t-il de faire sienne la lutte contre le sida comme grande cause nationale, au-delà des mots et de l’affichage ? Les trois minutes de silence observées par l’ensemble de la marche sont la première étape d’une responsabilisation nouvelle des associations et des marcheurs-ses, qui devra encore s’amplifier. Quel écho le gouvernement y donnera-t-il ?

Sur l’ensemble de ces questions, l’Inter-LGBT demande à être reçue sans attendre par le Premier ministre. Ouverte au dialogue, l’Inter- LGBT attend autre chose que silence et mépris. S’il devait y avoir rupture, ce serait le seul fait du gouvernement.

L’Inter-LGBT restera en outre attentive à ce que l’ensemble des partis de l’opposition, particulièrement le Parti socialiste et le Parti Communiste, clarifie dans les prochains mois leurs positions : au-delà des objectifs, il faut désormais passer aux actes.

Alain Piriou, porte-parole

Plus d'informations :

reportage photo de Pierre Léonard dans notre rubrique Marche des Fiertés 2005


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur