La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Rassemblement pour l’égalité des droits à Strasbourg

Rassemblement pour l’égalité des droits à Strasbourg

date de redaction lundi 6 juin 2005


Symboliquement, un an après le mariage de Bègles, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées, le 5 juin, devant l’Hôtel de ville de Strasbourg pour protester contre l’homophobie et la transphobie de l’Etat.


communiqué de presse - 5 juin 2005

Symboliquement, un an après le mariage (depuis annulé) de Bègles et à l’appel d’associations lesbiennes, Gays Bi et Trans [1], de partis politique et de syndicat [2], plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées, ce dimanche 5 juin, devant l’Hôtel de ville de Strasbourg, place Broglie, à 11H.

Elles entendaient protester contre l’homophobie et la transphobie d’Etat (à l’oeuvre encore récemment : mariage refusé par le procureur de la République de Nanterre à Camille et Monica, deux trans’ sous prétexte "d’absence de projet matrimonial") et militer pour l’égalité des droits pleine et entière.

La maire de Strasbourg, Fabienne Keller, présente sur les lieux, a refusé de participer au rassemblement et s’est retirée lors des prises de parole de représentantES d’Emergences 67 (Groupe lesbien, gay, bi et trans d’Alsace), de STS (Support Transgenre Strasbourg) et de TaPaGeS (TransPédéGouines de Strasbourg).


Tract diffusé par TaPaGeS (TransPédéGouines de Strasbourg)

NON À L’HOMOPHOBIE ET A LA TRANSPHOBIE D’ETAT

A priori le mariage ce n’est pas notre truc. Il a toujours été l’un des instruments de l’oppression des femmes, oppression encore vécue au quotidien par des millions d’entre elles.

Et puis on se rêve d’autres vies, d’autres associations, plus libres et moins normées que le passage à deux devant monsieur/madame le/la maire... On se rêve... parce qu’en fait on se débrouille comme on peut, on n’est pas "déjà libéréEs" dans un monde d’oppression. On tatonne, on cherche, on essaie. On ne s’érige pas en modèles. Tout ça ce sont des choix.

Comme celui de se marier : un choix volontaire ou un choix nécessaire. Car le mariage ouvre des droits (avec des conséquences très concrètes, entre autres, pour les sans-papierEs, les malades...)

Un choix, donc. Sauf que si là, justement, l’envie nous prenait de se marier entre pédés, entre gouines, avec des trans gouines, des trans pédés, des trans hétéros.... on ne pourrait pas.

Pas le droit, dit la loi. Pas le droit, dit Chirac. Pas le droit dit le parlement. Pas le droit répète la justice....

Nous exigeons le droit de pouvoir nous marier ou non !

Il y a un an à Bègles se célébrait le premier mariage d’un couple de même sexe en France,. La plupart des politiques, des ordres religieux, des psys se sont excités : "différence des sexes, ordre symbolique, la nature, pays pas prêt, prendre le temps du débat", etc. Cette homophobie raffinée faisait écho à l’homophobie épaisse des groupes fascisants qui s’exprimaient devant la mairie de Bègles le 5 juin dernier. Toutes deux sont chaque jour légitimées, légalisées par la loi : le mariage de Bègles a été annulé par la cour d’appel de Bordeaux en avril dernier.

Il y a quelques jours, le procureur de la République de Nanterre, a fait opposition au projet de mariage entre Camille (transexuelle opérée, devenue femme pour l’état civil en 1999) et Monica (transexuelle non opérée et homme pour l’état civil) y voyant « une absence de projet matrimonial ». Au moins c’est clair : la justice assume sa transphobie sans pudeur ! Et elle ne lésine pas sur la bêtise, les dénis de droit, les réflexes policiers pour ce faire !

Nous interdire le droit au mariage c’est entériner la discrimination d’Etat à l’égard des personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) ! C’est signifier l’infériorité en droit et en fait des LGBT : des sous-citoyenNEs... C’est encourager la haine homophobe, lesbophobe, biphobe et transphobe quotidienne, celle qui nous insulte, qui nous humilie, qui nous suicide voire qui nous tue. C’est souscrire aux privilèges de la "personne hétérosexuelle" !

Et nous sommes pour l’abolition des privilèges !

Alors, nous exigeons immédiatement :

  • Le droit au mariage civil pour les couples de même sexe ; l’extension aux couples homosexuels de l’ensemble des avantages (sociaux, fiscaux, séjour...) dont bénéficient les couples hétérosexuels ; l’égalité des droits entre les différents statuts civils et fiscaux : PACS, mariage, concubinage et célibat.
  • L’accès à la procréation médicalement assistée et à l’adoption quelles que soient l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou le statut marital du/de la ou des demandeurEs.
  • La simplification de la procédure de changement d’état civil pour les trans (transsexuelLEs et transgenres) qu’elles ou ils soient opéréEs ou non.
  • La suppression de toute mention relative au sexe sur les papiers d’identité et documents administratifs.

C’est le droit à l’égalité pleine et entière que nous défendons en participant, aujourd’hui, à ce rassemblement. Le droit au mariage pour les personnes LGBT en est l’une des conditions !

TaPaGeS est un groupe de transpédégouines en colère qui luttent contre toutes les discriminations dont sont victimes les personnes LGBT (lesbiennes/gay/bisexuel(le)s/transgenre), contre l’hétéropatriarcat, et contre l’hétérosexisme. Nous sommes solidaires de combats plus vastes, contre toute forme de discrimination et toute forme d’ oppression, ici et partout dans le monde. TaPaGeS est un groupe de vigilance et d’action militant, non-violent, égalitaire, laïc, non-sectaire, anti-normatif et démocratique. TaPaGeS n’entend pas se substituer aux associations déjà existantes.Nous sommes un groupe informel et entendons le rester. TaPaGeS rassemble des personnes persuadées de n’obtenir que ce pour quoi elles se battront. Nous croyons au travail politique de terrain, à l’intervention directe, à l’action. A hauteur de notre colère !

http://tapages67.org/

Plus d'informations :

http://tapages67.org/

Notes :

[1] Emergence 67 (Groupe lesbien, gay, bi et trans d’Alsace), FestiGays, STS (Support Transgenre Strasbourg), TaPaGeS (TransPédéGouines de Strasbourg)

[2] LCR 67 (Ligue Communiste Révolutionnaire), SUD PTT Alsace, Les Verts Alsace


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur