La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Mariage de Camille et Monica : réouverture des tribunaux d’exception et (...)

Mariage de Camille et Monica : réouverture des tribunaux d’exception et d’inquisition !

date de redaction vendredi 27 mai 2005


L’association C’est l’bouquet réclame l’intervention du président de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité pour sanctionner la décision inique du procureur de Nanterre de s’opposer au mariage de deux trans.


communiqué C’est l’bouquet ! - 27 mai 2005

C’est l’bouquet ! l’association pour l’égalité des droits dénonce avec la plus grande force la décision d’opposition au mariage de Camille et de Monica, prise par le procureur de Nanterre, M. Bernard Pagès le jeudi 26 mai 2005.

Cette décision est inouïe : rien, ni dans la loi, ni ailleurs, ne peut justifier l’opposition à ce mariage, puisque l’état-civil reconnaît dans le couple un homme et une femme. On nous a assez dit depuis le mariage de Bègles que c’était une condition sine qua non du mariage pour qu’on s’étonne aujourd’hui de voir qu’on nous refuse le mariage même aux couples de personnes de sexe différent.

Emporté dans une poussée de fièvre, M. Pagès en vient à inventer un nouveau motif de refus, le "mariage militant" ! Comme s’il lui semblait inimaginable que l’on puisse aimer quand on est transexuelLE ! C’est un mariage d’amour comme les milliers de mariages "ordinaires" célébrés chaque année en France, et c’est sa décision qui est "militante" et transphobe !

C’est l’bouquet ! constate qu’en France, les magistrats se déclarent incompétents quand il s’agit de faire évoluer le droit dans le sens des libertés, mais qu’ils n’ont aucun scrupule à inventer de nouvelles restrictions transphobes ou homophobes, pleines de mépris pour des millions de nos concitoyens.

Les motivations des magistrats français qui se sont opposés au mariage de couples de personnes de même sexe apparaissent maintenant de façon très nette : il s’agit purement et simplement de s’opposer à toute demande d’égalité venue de personnes "différentes" et les arguments de droit ne servaient que de prétextes !

L’opposition de M. Pagès est d’une extrême gravité. Il s’agit de rien d’autre que de soumettre une partie de la population, les transexuelLEs et les transgenre, à des lois d’exception : on répète à touTEs les citoyenNEs qu’elles et ils ont le droit de se marier à une personne du sexe opposé, mais on s’oppose au mariage de Camille et de Monica qui n’ont pourtant pas le même sexe. Si Monica demande les droits des femmes, on lui dit qu’elle est un homme, et si elle demande les droits des hommes, on lui oppose qu’elle est une femme. Et si elle veut se marier, on lui dit qu’elle est militante.

En conséquence, C’est l’bouquet ! appelle touTEs les militantEs transexuelLEs, transgenre, lesbiennes et gays, et plus largement touTEs celles et ceux qui se sentent concernéEs par le combat pour les libertés, associations, mouvements politiques, syndicats, simples particuliers ... à manifester avec toute leur force leur scandale devant ce déni de justice.

C’est l’bouquet ! en appelle à M. Schweitzer, président de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité (HALDE). M. Schweitzer doit se saisir immédiatement de tous les pouvoirs qui sont entre ses mains pour dénoncer très clairement le sort discriminatoire que l’on fait aux transexuelLEs et aux homosexuelLEs en refusant de les marier.

Par ailleurs, C’est l’bouquet ! annoncera dans les jours prochains une grande action visant à soutenir Camille et Monica, et à dénoncer le procureur transphobe, M. Pagès.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur