La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Rueil : chroniques de la transphobie ordinaire des institutions

Rueil : chroniques de la transphobie ordinaire des institutions

date de redaction jeudi 26 mai 2005


C’est l’bouquet ! association pour l’égalité des droits et pour l’ouverture du mariage civil à tous les couples, exprime son soutien à Camille et Monica, deux trans qui veulent se marier, et qui sont discriminées en toute impunité par les autorités.


communiqué de C’est l’bouquet ! - 24 mai 2005

C’est l’bouquet ! balance depuis plusieurs semaines entre consternation et scandale devant les évolutions observées autour de la demande de mariage de Camille et Monica à Rueil (92). Qu’y voir d’autre que de la transphobie caractérisée ?

En effet, C’est l’bouquet ! qui lutte depuis sa création pour l’ouverture du mariage civil à tous les couples qui le souhaitent, s’est si souvent entendu répondre que le Code Civil Français ne permettait le mariage que pour des personnes dont l’état-civil correspondait à deux sexes différents, qu’il est "surprenant" de voir que cet argument ne tient plus pour Camille et Monica. Argument d’hypocrites bien entendu, puisqu’aucun texte du Code Civil ne le dit. Mais nous avions au moins la faiblesse de croire en la sincérité de ceux qui l’employaient.

Or, voilà que cet argument, tant de fois utilisé par les amis de M. Ollier, ne tient plus pour le maire de Rueil, qui se croit fondé à interdire le mariage à des personnes transexuelles et transgenre sans motif légal. Sous prétexte qu’un des deux partenaires n’a pas l’apparence censée correspondre à son sexe officiel, on lui refuse le droit de se marier. Pourtant, il est évident que si Monica souhaitait demain épouser un homme, on lui opposerait le fait qu’elle est un homme pour l’état-civil ; mais tandis qu’elle veut épouser une femme, on lui répond qu’elle a l’air d’une femme. En clair : elle est perdante à tous les coups ! On en fait une sous-citoyenne à qui le droit ne s’applique pas.

Comment appeler autrement que transphobie la situation où une loi qui vaut pour tout le monde ne vaut pas pour les transexuelLEs et les transgenre ? Pour C’est l’bouquet ! cette affaire confirme qu’il est urgent de mener une lutte sans merci contre la transphobie. C’est notamment pourquoi les dispositions adoptées par le Gouvernement pour lutter contre l’homophobie en décembre 2004 n’étaient ni suffisantes ni acceptables : elles ne faisaient pas même mention des discriminations dont sont victimes les transexuelLEs et les transgenre, alors qu’on voit comme le traitement qui leur est fait, en France, en 2005, s’apparente à des lois d’exception !

C’est l’bouquet ! tient à exprimer toute sa solidarité à l’égard du couple que forment Camille et Monica.

C’est l’bouquet ! appelle touTEs celles et ceux qui luttent pour l’égalité des droits à faire de même, à manifester publiquement leur soutien aux personnes discriminées et à protester avec la plus vive énergie auprès du maire de Rueil, M. Ollier, officier d’état civil qui ne respecte pas les lois qu’il vote à l’Assemblée nationale.

C’est l’bouquet ! appelle toutes celles et tous ceux que scandalise cette situation à répondre présentEs à l’appel d’Act up Paris, et à manifester devant toutes les mairies de France à l’occasion du 1er anniversaire de la célébration du mariage historique de Bègles.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur