La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Carte d’identité électronique : un nouveau cauchemar pour les transsexuels

Carte d’identité électronique : un nouveau cauchemar pour les transsexuels

date de redaction mercredi 11 mai 2005


Alors que le gouvernement annonce la mise en place de la carte d’identité électronique, qui sera obligatoire et payante, aucune mesure n’a été prise pour simplifier la vie des transsexuels de notre pays.


communiqué CARITIG [*] - 9 mai 2005

Malgré la condamnation de la France le 24 mars 1992 par la Cour Européenne des droits de l’Homme - sur la base de l’article 8 pour non respect de la vie privée - , notre pays n’a pris aucune mesure depuis cette date. Seule la Cour de Cassation a du modifier son interprétation du changement de sexe, permettant ainsi une reconnaissance par la jurisprudence du sexe revendiqué par les transsexuels.

Néanmoins, la procédure reste longue et coûteuse ; il faut compter environ deux ans avant que les demandeurs puissent obtenir leurs nouveaux papiers d’état civil.

Deux années où les transsexuels vivent dans un état de semi clandestinité puisque n’étant en possession d’aucun document officiel correspondant à leur nouvelle apparence.

Cette situation est créée de fait par l’État qui n’a aucunement pris en considération les revendications des associations.

Le Royaume-Uni, seul autre pays a avoir été condamné par cette même Cour le 11 juillet 2002, a modifié en moins de deux ans sa législation pour permettre le changement d’état civil des transsexuels. On notera également que cette nouvelle législation, la Gender Bill Recognition, permet également aux personnes ne pouvant ou ne souhaitant pas faire d’intervention de réassignation génitale d’obtenir les papiers d’état civil correspondant à leur identité psychologique.

A présent, le gouvernement britannique entreprend la mise en place de la carte d’identité sur son territoire.

Que se passe-t-il en France ? Qu’attend notre gouvernement ?

Le CARITIG demande au gouvernement que des mesures adéquates soient prises rapidement avant la mise en place de la nouvelle carte d’identité, ceci afin de faciliter les conditions d’accès à un état civil pour les transsexuels dans le respect du droit à la vie privée.

Le CARITIG demande audience auprès du Premier Ministre ainsi que des Ministères concernés : Ministère de l’Intérieur et Ministère de la Justice.

Armand Hotimsky

Notes :

[*] Centre d’Aide, de Recherche et d’Information sur la Transsexualité et l’Identité de Genre


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur