La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Le mariage gay : après l’Espagne, la France ?

Le mariage gay : après l’Espagne, la France ?

date de redaction vendredi 29 avril 2005


Après l’ouverture du mariage aux couples homosexuels en Espagne, l’Inter-LGBT demande aux hommes politiques français de clarifier leur position.


communiqué Inter-LGBT - 28 avril 2005

« Si l’on fait prévaloir l’obéissance à la loi sur l’obéissance à la conscience, cela mène à Auschwitz », a déclaré le cardinal espagnol Ricard Maria Carles mardi dernier. Il aura fallu tout juste une semaine au pontificat de Benoît XVI pour que soit commis en son nom une provocation des plus abjectes. Dans un autre contexte, on aurait voulu y voir un acte de repentance quant aux ambiguïtés de la hiérarchie catholique vis-à-vis des régimes franquiste ou vichyste. Mais en comparant le mariage homosexuel à l’horreur nazie, en ce soixantième anniversaire de la libération des camps, de tels propos ne sont rien de moins qu’une manière de relativiser la Shoah. L’avenir dira s’il ne s’agit que d’un mouvement d’humeur hystérique isolé, ou bien de l’amorce de la première campagne d’opinion du pape. Celui-ci, alors qu’il n’était "que" préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi, avait en effet demandé en 2003 aux parlementaires se réclamant du catholicisme de combattre les lois reconnaissant les unions entre personnes de même sexe.

En France, l’épiscopat ne risque pas pour le moment de se lancer dans une telle campagne de désobéissance civile. La majorité l’a dit et redit : ce gouvernement ne légiférera pas pour l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. L’exemple espagnol pourrait pourtant donner à réfléchir : une majorité est en passe de réussir une importante réforme de société, dans un pays qu’on a longtemps décrit comme trop latin pour s’ouvrir à des moeurs plus "nordiques". Après les Pays-Bas, la Belgique et l’Espagne, combien d’autres pays devront-ils légiférer pour que le France accepte d’ouvrir son regard sur l’Europe, et redevienne pionnière en matière de lutte pour l’égalité des droits ?

Alors que l’ensemble de la classe politique s’abstient mystérieusement de commenter l’actualité espagnole, l’Inter-LGBT demande :

  • au gouvernement de présenter enfin son projet de loi promis sur l’amélioration du pacs, et de dévoiler les suites qu’il entend donner à la mission parlementaire "Famille et droits des enfants" ;
  • aux partis de la majorité comme de l’opposition de faire connaître leurs propositions : à deux ans d’échéances électorales majeures, le flou plane concernant les principaux partis de gouvernement.

A deux mois de la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans, l’Inter-LGBT demande à rencontrer tous les partis politiques républicains. "Couples et parentalités : l’égalité maintenant !" sera le mot d’ordre qui figurera sur la banderole de tête. S’y afficher au nom de son organisation supposera d’abord un minimum de clarification.

Alain Piriou, porte-parole


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur