La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les cérémonies du souvenir de la Déportation à Lille

Les cérémonies du souvenir de la Déportation à Lille

date de redaction lundi 25 avril 2005


Les Flamands Roses ont déposé une gerbe à l’issue de la cérémonie officielle, à laquelle ils n’ont pas été associés, en dépit des instructions ministérielles.


courrier circulaire Les Flamands Roses - 24/4/2005

Les Flamands Roses se sont présentés à la cérémonie du Souvenir pour la 15e année consécutive ce dimanche 24 avril 2005.

Pendant la cérémonie oecuménique, qui a eu lieu avant la cérémonie officielle, la police nous a retenu en marge de la Noble Tour. Nous y avons été admis ensuite seulement, notre gerbe étant maintenue à l’écart des gerbes officielles.

Nous avons, après la cérémonie, déposé notre gerbe honorant la mémoire des déportés gais et lesbiennes en présence d’élus locaux, dont Martine Aubry, maire de Lille et de représentant-e-s militant-e-s et associatifs (« Faut qu’on s’active » - groupe d’Arras, « Radikal Fucker », « SCALP », « « LCR, « Chtio Homo », « Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence », « Rendez-vous Chrétien » et « FLGBT »).

Nous avons arboré l’insigne de solidarité et de mémoire que nous avons créé, de forme rectangulaire et aux couleurs noir et rose.

Nous regrettons, cette année encore, de ne pas avoir été associés aux réunions de préparation de cette journée et de ne pas avoir reçu d’invitation officielle. Pourtant, nous l’avions demandé par écrit à la préfecture.

Celle-ci et l’ONAC de Lille sont restés silencieux jusqu’à ce matin et n’ont pas mis en oeuvre les circulaires du Ministère des Anciens Combattants et de l’ONAC de début avril, qui demandaient explicitement que les associations homosexuelles soient officiellement invitées aux cérémonies du Souvenir partout en France.

Cette année était marquée par le 60e anniversaire de la libération des camps nazis. A cette occasion, un message du Ministre des Anciens Combattants a été lu à la cérémonie de ce matin, dans lequel plusieurs catégories de déportés ont été mentionnées, mais pas les personnes déportées pour homosexualité.

Nous considérons que la déportation pour homosexualité n’est toujours pas reconnue officiellement par la France.

Toujours demandeuse de concertation et de dialogue, notre association restera présente lors des prochaines cérémonies.

Pour les Flamands Roses,
Christophe fourmeau


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur