La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Les cérémonies du souvenir de la Déportation à Lille

Les cérémonies du souvenir de la Déportation à Lille

date de redaction samedi 23 avril 2005


La participation des Flamands Roses n’a pas été prévue par la préfecture qui explique ne pas avoir reçu de demande.


Où en est la reconnaissance officielle par l’Etat français de la déportation pour homosexualité ?

Durant la seconde guerre mondiale, les nazis ont déporté des homosexuelLEs. Dans les camps, les hommes portaient un triangle rose et les femmes portaient le triangle noir des asociaux.

Le soixantième anniversaire de la libération des camps nazis sera célébré lors de la traditionnelle journée du souvenir, ce dimanche 24 avril 2005, partout en France et notamment à Lille. Pour la quinzième année consécutive, les Flamands Roses demandent à cette occasion la reconnaissance officielle de la déportation pour homosexualité. Nous avons comme chaque année écrit à la Préfecture et à l’Office National des Anciens Combattants, afin d’être associés à la préparation de la journée du souvenir, de contribuer au financement de la gerbe commune déposée ce jour-là à la mémoire de tous les déportés, et d’être invités à la cérémonie officielle.

Nous n’avons reçu aucune réponse. Relancée par téléphone, la Préfecture prétend ne pas avoir reçu notre courrier et ne nous propose rien. Pourtant, notre demande est juste, et elle est digne.

L’Intercentre LGBT est une association fédérant plusieurs Centres Gais et Lesbiens de France, notamment celui de Lille. Il mène depuis plusieurs mois des négociations au niveau national avec le Ministère des Anciens Combattants et l’ONAC, la FNDIR, l’UNADIF et la FNDIRP. Il a lancé le 15 mars un appel afin que les associations homosexuelles soient officiellement invitées aux cérémonies de la journée du souvenir. Force est de constater que cet appel n’a pas été entendu à Lille.

Pourtant, une circulaire du directeur général de l’ONAC précise qu’il « convient de prendre en compte [les] demandes d’associations rappelant la mémoire de personnes déportées en raison de leur homosexualité », en « les tenant informées des décisions prises à l’occasion de réunions de préparation de la journée du souvenir » et en permettant « à ces associations d’être invitées aux cérémonies selon un protocole à définir notamment en relation avec le Préfet du département ».

Rien de tout cela n’a été mis en oeuvre à Lille.

Nous exprimons notre profond regret devant cette situation.

Nous avons, par le passé, reçu de nombreux soutiens, dont celui d’élus locaux. Nous avions, en 2000 et en 2001, obtenu des entrevues avec le cabinet du Préfet, mais elles n’avaient pas permis d’avancer vers une reconnaissance officielle. Depuis trois ans, une négociation à la dernière minute a lieu le dimanche entre des membres des Flamands Roses et des membres de l’organisation de la cérémonie. Chaque fois, nous avons été intégrés à la cérémonie, sans aucun signe distinctif, et non plus tenus à l’écart, isolés par des barrières et un cordon policier.

Toutefois, ce geste de bonne volonté réciproque et de dialogue ne peut pas remplacer une reconnaissance officielle. En particulier, il nous faut toujours attendre la fin de la cérémonie afin de déposer la gerbe que nous apportons ce jour-là. Cette situation ne peut se pérenniser. Un engagement clair de l’Etat est toujours, à nos yeux, indispensable.

Devant cette absence, nous honorerons donc nous-mêmes la mémoire des déportéEs homosexuelLEs. Pour cela, nous nous présenterons à la cérémonie officielle, nous porterons un insigne de solidarité et de mémoire, et nous demanderons que notre gerbe soit déposée au cours de la cérémonie.

La police s’opposera peut-être à notre présence dans ces conditions.

Rejoignez-nous nombreuses et nombreux et souvenons-nous ensemble de la barbarie des camps nazis.

Rendez-vous à la Noble Tour, rue des Déportés ce dimanche 24 avril 2005 à 10 heures


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur