La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Commémorations de la déportation homosexuelle à Nice

Commémorations de la déportation homosexuelle à Nice

date de redaction samedi 23 avril 2005


La préfecture a indiqué que le C.A.D.O.S. n’étant pas une association de déportés, pourrait s’associer aux cérémonies avec l’ensemble des citoyens, mais pas au sein des associations de déportés reconnues.


communiqué du Collectif Azuréen pour les Droits des Orientations Sexuelles [1] - 22 avril 2005

Depuis le 15 novembre 2001 et la parution d’un rapport de la Fondation pour la mémoire de la déportation, c’est un fait historique reconnu que plusieurs centaines d’homosexuels français ont été déportés en raison de leur orientation sexuelle durant la seconde guerre mondiale.

Soucieux de ne pas oublier ces déportés homosexuels parmi l’ensemble des déportés, le Collectif Azuréen pour les Droits des Orientations Sexuelles a contacté la préfecture des Alpes Maritimes et l’Office Départemental des Anciens Combattants pour participer aux cérémonies de commémorations du 24 avril à Nice. La préfecture a indiqué que le C.A.D.O.S. n’étant pas une association de déportés, pourrait s’associer aux cérémonies avec l’ensemble des citoyens, mais pas au sein des associations de déportés reconnues.

Désireux de participer à la gerbe unique des associations, le Collectif a ensuite contacté certaines associations de déportés, et en particulier le président du comité qui les fédère. Malgré une fin de non recevoir de ce dernier, le C.A.D.O.S. a décidé d’être présent cette année dans le public lors des cérémonies de commémoration du 24 avril à Nice, ses membres porteront le triangle rose en hommage aux déportés homosexuels.

Le collectif ne pourra pas participer aux gerbes des associations, mais ne déposera pas de gerbe séparée.

Les contacts avec la préfecture, l’O.D.A.C., et les associations seront poursuivis, afin que le C.A.D.O.S. soit associé plus étroitement aux cérémonies dans les années à venir.

Le Collectif pour les Droits des Orientations sexuelles rappelle que l’Etat français reconnaît la déportation des homosexuels, et que des recommandations gouvernementales en 2001 et 2003 autorisent les associations portant le souvenir de la déportation homosexuelle à participer à l’hommage de la nation et à déposer une gerbe.

Olivier Caillau - Vincent Péchenot cados@yahoogroupes.fr

Notes :

[1] Le Collectif Azuréen pour les Droits des Orientations Sexuelles (AIDES, Amnesty International, l’APGL, la Baraque Rose, C’est l’Bouquet, la Commission LGBT des Verts, David et Jonathan, SIDA Info Service, les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence, et SOS Homophobie)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur