La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > De nouvelles paroles homophobes à l’Assemblée

De nouvelles paroles homophobes à l’Assemblée

date de redaction mercredi 13 avril 2005     auteur Jean-Benoît RICHARD


Le groupe socialiste à l’Assemblée nationale dénonce l’inadmissible tolérance du gouvernement face aux propos homophobes de députés de sa majorité.


Lors de l’examen du projet de loi sur l’adoption, le mardi 12 avril à l’Assemblée nationale, des députés de la majorité se sont distingués par des propos inadmissibles à l’égard des homosexuels.

Lors de l’examen d’un amendement déposé par Martine Billard (Verts) visant à interdire toute discrimination entre les différents candidats célibataires, Jean-Marc Nesme (UMP) s’est laissé aller a affirmer « l’homoparentalité est incompatible avec les droits universels de l’homme ».

« Le droit international, depuis la déclaration des droits de l’enfant de 1923 jusqu’à la convention de New York de 1989 et la convention de La Haye sur la protection des enfants, repose sur trois fondements : la famille est constituée d’un père et d’une mère, l’enfant a droit à une famille, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être garanti par la société », a ajouté M. Nesme.

Ces propos ont provoqué de vives protestations sur les bancs de l’opposition. Dans un communiqué, le groupe socialiste a fustigé le silence du ministre - Philippe Douste-Blazy - et des représentants de la droite. « Alors que la majorité parlementaire vient d’adopter la loi du 30 décembre 2004 portant création de la haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, elle ne peut s’empêcher de laisser certains de ces membres tenir de manière systématique des propos homophobes ».

Pour les socialistes, ce silence démontre une fois de plus que la majorité est « incapable de passer de la parole aux actes ».


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur