La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actions > ARABIE SAOUDITE : coups de fouets et peines de prison pour des hommes « se (...)

ARABIE SAOUDITE : coups de fouets et peines de prison pour des hommes « se comportant comme des femmes »

Action Urgente de Solidarité Internationale LGBT

date de redaction lundi 11 avril 2005     auteur Philippe Colomb


Le 10 mars 2005, plus d’une centaine d’hommes ont été arrêtés au cours d’une fête privée à Jeddah, en Arabie saoudite. Le journal Al-Wifaq, proche des autorités, a rapporté que ces hommes dansaient et « se comportaient comme des femmes ». Ces hommes ont ensuite été condamnés à des peines allant de 1 an d’emprisonnement à 2 000 coups de fouet. Solidarité Internationale LGBT demande leur libération immédiate et inconditionnelle.


Le 10 mars 2005, plus d’une centaine d’hommes ont été arrêtés au cours d’une fête privée à Jeddah, en Arabie saoudite. Le journal Al-Wifaq, proche des autorités, a rapporté que ces hommes dansaient et « se comportaient comme des femmes ».

Le 26 mars, une cour de Jeddah, siégeant à huis clos et sans avocat de la défense, a condamné 31 de ces hommes à des peines de prison allant de six à un an et à 200 coups de fouet, sans que les charges retenues ne soient rendues publiques. Quatre autres hommes doivent subir deux ans d’emprisonnement et 2 000 coups de fouet.

La police avait relâché plus de 70 hommes rapidement après leur arrestation. Le 3 avril, cependant, la police a convoqué ces hommes au commissariat local pour les informer qu’ils avaient été condamnés à un an de prison.

La Charia, telle qu’interprétée et mise en œuvre en Arabie saoudite, prévoit des condamnations allant de la prison à la flagellation à mort pour les « comportements sexuels déviants ». Al-Wifaq a prétendu que les hommes arrêtés à la fête participaient à un « mariage gay ». Un ami de l’un des arrêtés a expliqué à Human Rights Watch qu’il s’agissait, en fait, d’une fête d’anniversaire.

En condamnant, suite à un procès inéquitable, plus d’une centaine d’hommes à des peines de prison et à des coups de fouet pour des comportements considérés comme homosexuels, l’Arabie saoudite manifeste une nouvelle fois son mépris pour les droits fondamentaux que sont le respect de la vie privée, un procès équitable et l’absence de torture.

Pour Scott Long, directeur du programme LGBT d’Human Rights Watch, « poursuivre et emprisonner des personnes pour des conduites homosexuelles est une violation flagrante des droits humains. ». De plus, « soumettre ces victimes à la flagellation est de la torture pure et simple ».

« Ces condamnations sont inacceptables, et les imposer en raison de l’orientation sexuelle réelle ou supposée des victimes, ou de leur conduite consentante, est encore pire », a déclaré Nicholas Howen, secrétaire général de la Commission internationale de juristes (CIJ). « L’Arabie saoudite est membre de la Commission des droits de l’homme des Nations unies. Nous appelons le gouvernement à mettre fin à ces pratiques, qui négligent les principes de base des droits de la personne que tous les membres de la Commission devraient faire respecter.  »

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qui encadre le droit international, interdit la violation du droit à la vie privée et les procès inéquitables. La Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, dont l’Arabie saoudite est partie, interdit la punition par flagellation.

« Ces procès violent le droit à la vie privée, et se moquent des règles du droit » ajoute Scott Long. « Ces condamnations brutales remettent en question les récentes promesses de réformes du gouvernement saoudien ».

Source : Human Rights Watch

Action

Solidarité Internationale LGBT exige des autorités saoudiennes la libération immédiate et inconditionnelle de ces hommes. S’il s’avérait que ces hommes ont été condamnés pour d’autres motifs que leur homosexualité présumée, Solidarité Internationale LGBT demande une révision de leur procès dans le respect des normes internationales, notamment en matière de droits de la défense.

Solidarité Internationale LGBT vous invite à faire de même en écrivant aux autorités saoudiennes (modèles de lettre ci-dessous) et rappelle l’urgence de cette action face à la gravité des peines (2 000 coups de fouet équivalent dans les faits à une peine de mort).

Adresses

Affranchissement jusqu’à 20 g. : 0,90 €

HRH Prince Naif bin Abdul Aziz Al-Saud
Minister of the Interior
Ministry of The Interior
PO Box 2933
Riyad 11134
ROYAUME D’ARABIE SAOUDITE

Dr Abdullah bin Muhammad bin Ibrahim Al Al-Sheikh
Minister of Justice
Ministry of Justice
University Street
Riyadh 11137
ROYAUME D’ARABIE SAOUDITE

Copie à :
Ambassade d’Arabie saoudite
5, avenue Hoche
75008 Paris

RTF - 4.1 ko
Modèle de lettre en Français
RTF - 7.2 ko
Modèle de lettre en Anglais

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur