La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Documents > Discrimination > Journée mondiale de lutte contre l’homophobie > Les autorités publiques s’impliquent

Les autorités publiques s’impliquent

date de redaction jeudi 24 mars 2005     auteur Jean-Benoît RICHARD


La Journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie est de plus en plus soutenue par les autorités officielles, qui reconnaissent ainsi le rôle qu’elles doivent jouer dans le combat contre les discriminations.


La Journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie qui sera célébrée pour la première fois le 17 mai 2005 dans plus de trente pays à travers le monde est de plus en plus soutenue par les autorités officielles, qui reconnaissent ainsi le rôle qu’elles doivent jouer dans le combat contre les discriminations.

En Espagne, le président de la communauté autonome des Canaries, Adán Martín, vient de reconnaître l’initiative. En France, les maires de plusieurs de villes ont d’ores et déjà exprimé leur soutien : Paris, Dijon, Le Mans, notamment ; et plusieurs conseils régionaux se sont également engagés en ce sens : Bretagne, Auvergne, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Lorraine. En outre, par la voix de son premier secrétaire, François Hollande, le Parti socialiste vient également de prendre position en faveur de la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie.

En Belgique, quatre députés socialistes, Marie-Claire Lambert, Yvan Mayeur, Karine Lalieux, Valérie Déom, ont récemment déposé une résolution demandant au Gouvernement fédéral : 1. d’instaurer, au niveau belge, une Journée Nationale de Lutte Contre l’Homophobie le 17 mai de chaque année ; 2. de prendre contact avec les Gouvernements régionaux et communautaires afin que, dans le cadre de leurs compétences, la Journée nationale de Lutte contre l’Homophobie se traduise par des actions concrètes de sensibilisation et de prévention de cette thématique ; 3. d’œuvrer auprès des instances internationales dont notamment l’Organisation des Nations Unies, le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme et la Commission européenne, afin qu’elles inscrivent cette Journée dans leur agenda official pour donner plus de visibilité aux initiatives futures et renforcer les expériences engagées en la matière. Au niveau international, les choses avancent également. Déjà, en décembre dernier, le Parti Vert européen avait été le premier parti politique à exprimer son soutien à cette initiative.

Récemment, Louis-Georges Tin, fondateur de la Journée Mondiale, a reçu une lettre de Martin Schulz qui écrivait : « En tant que président du groupe socialiste au Parlement européen, je puis vous assurer du soutien de mon groupe à la Journée Mondiale de Lutte contre l’Homophobie qui aura lieu le 17 mai 2005, et j’en suis très heureux. Cette initiative est un événement juste, digne d’être célébré et promu afin de favoriser la tolérance et le respect dans le monde au XXIe siècle. »

Par ailleurs, dans une autre lettre, Michael Cashman, président de l’Intergroupe sur les questions gaies et lesbiennes au Parlement européen, affirmait lui aussi que la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie constituera « une base pour continuer à progresser dans la lutte contre les discriminations, non seulement en Europe mais aussi dans le reste du monde. L’Intergroupe sur les questions gaies et lesbiennes au Parlement européen est fier d’accorder son soutien à cette excellente initiative qui permettra de souligner les progrès réalisés dans le passé, et de construire les bases des avancées futures. »

Enfin, dans un communiqué, le bureau national du Parti Socialiste français signe l’appel à l’organisation de la Journée Mondiale de lutte contre l’homophobie « pour permettre les conditions d’une prise de conscience partout dans le monde ».

Louis-Georges Tin, initiateur de la journée, se réjouit de ces déclarations qui, « en renforçant la légitimité de notre action, favorisent également son efficacité. Au nom de tous ceux et toutes celles qui participent et contribuent à ce combat, nous tenons à remercier les personnes et les institutions qui nous soutiennent ainsi, et nous appelons les villes, les départements, les régions, les provinces et les gouvernements qui luttent contre les discriminations dans le monde entier à s’engager aussi dans cette voie en soutenant explicitement et concrètement la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie, pour une reconnaissance internationale des lesbiennes, des gais, des bi et des trans. »


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur