La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Internet > Echos de la toile > Des e-cards contre la LGV

Des e-cards contre la LGV

date de redaction mardi 8 mars 2005


Act Up et Warning ouvrent un site web d’information et de prévention sur la lymphogranulomatose vénérienne.


communiqué de presse commun d’Act Up-Lyon et Warning - lundi 7 mars 2005

Depuis janvier 2004 une alerte européenne venant de l’ESSTI (European Surveillance of Sexually Transmitted Infections) et relayée en France par l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) a été lancée sur l’émergence d’une IST d’origine bactérienne, la lymphogranulomatose vénérienne rectale. Il faut constater qu’un an après l’alerte, les initiatives de prévention vis-à-vis de la LGV n’ont pas été légions.

En conséquence, Act Up-Lyon - association de province - en partenariat avec Warning - association parisienne - lance aujourd’hui à Lyon et à Paris une affiche de prévention de la LGV en direction des gays dans les établissements de sexe mais aussi pour les autres lieux, dont les associations Lesbiennes Gay Bi Trans.

Cette initiative commune est complétée par le lancement d un mini site web : lgv.thewarning.info. Sur celui-ci, nous présentons la même information de base mais augmentée et adaptée à l’internet. Nous proposons aux internaute d envoyer des e-card et ainsi, d’avertir leurs amis de l’existence de la LGV. Cette e-card reprend l’information diffusée sur l’affiche. « L’e-card comme outil de prévention est quelque chose de nouveau en France, mais a montré son efficacité à San Francisco pour lutter contre l’épidémie de syphilis très active chez les gays » indique Sylvie Rouby, présidente d’Act Up-Lyon, qui ajoute que « ceci se fera évidemment en respectant la confidentialité des envois ».

L’affiche sera elle-même disponible sous forme de kit librement téléchargeable et imprimable. « Les associations LGBT peuvent diffuser cette alerte et nous les invitons à profiter de ce kit de prévention. Ainsi, cette campagne pourra avoir un impact national » précise Frédéric Matray, porte parole de Warning. Les webmasters de sites de rencontre gay peuvent s’ils le désirent, faire un lien depuis leurs propres sites grace à une bannière proposée sur nos pages web.

Cette recrudescence rapide chez les gays de la LGV est à mettre en parallèle avec la recrudescence d’autres IST, qu’on pensait elles aussi disparues (syphilis, gonorrhées). La LGV est un indicateur des pratiques non protégées en augmentation chez les homosexuels mais aussi un symptôme supplémentaire de la dégradation générale de la santé des gays. Cette infection, qui touche en majorité les séropositifs, a des conséquences plus lourdes chez ces personnes que chez les séronégatifs. Bien entendu, dès que la LGV ne sera plus un problème, nous fermerons la page web qui lui est consacrée et arrêterons la diffusion des affiches. En effet, la LGV est un problème qui se doit d’être traitée spécifiquement et ponctuellement dans le cadre de la santé gay.

La synergie entre Act Up-Lyon et Warning nous semble nécessaire et complémentaire. L’INPES, dont la mission est de prévenir et d’éduquer sur les infections vénériennes, a été bien peu réactive. En janvier dernier et pour inciter à réagir, Warning a diffusé sur son site web la première plaquette de prévention LGV faite par le Terrence Higgins Trust au Royaume-Uni. Le Syndicat National des Entreprises Gays (Sneg) s’en est alors inspiré pour concevoir sa propre plaquette. Notre approche, en tant qu’associations de lutte contre le sida, se veut différente de celle du Sneg. Il y avait une nécessité d’une démarche visuelle plus audacieuse et d’une diffusion simultanée sur des supports différents.

Chacun, individuellement mais aussi les associations et les sites de rencontre gay, a la possibilité de soutenir cette initiative et montrer ainsi qu’une remobilisation est possible.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur