La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Mission parlementaire sur la famille : pour un vrai débat sans (...)

Mission parlementaire sur la famille : pour un vrai débat sans tabou

date de redaction vendredi 11 février 2005


L’Inter-LGBT déplore les déclarations réductrices de Bernard Accoyer sur le rôle de la mission parlementaire sur la famille.


communiqué Inter LGBT - 10/2/2005

Dans un entretien donné au Figaro ce jeudi 10 février, Bernard Accoyer, président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, explique ce que couvre, à son son sens, la mission parlementaire sur la famille décidée le décembre dernier par la conférence des président de l’Assemblée nationale, à l’initiative de Jean-Louis Debré. Il affirme "la question des couples homosexuels qui désirent adopter ne rentre pas, à mon sens, dans le cadre de cette mission".

Cette volte-face est pour le moins surprenante, au regard des assurances que l’Inter-LGBT a reçue depuis 8 mois :

  • le 29 avril 2004, le président de la République, commentant l’actualité au sujet du débat sur l’ouverture du mariage et de la parentalité aux couples de même sexe, déclarait : "Quant au fait de savoir s’il faut changer la loi, je ne vois aucun inconvénient à ce qu’il y ait un débat national sur ce point" ;
  • le 27 juin 2004, le Premier ministre déclarait à l’Inter-LGBT et aux associations qu’ils avait réunie être favorable à la mise en oeuvre institutionnelle de ce débat réclamé par le président de la République ;
  • le 1er juillet, les conseillers Justice et affaires sociales du président de la République confirmait la volonté de Jacques Chirac d’appuyer l’organisation d’un tel débat contradictoire ;
  • à plusieurs reprises, le président de l’Assemblée nationale, Jean-Louis Debré, a déclaré vouloir mettre ces questions en discussion en créant une mission parlementaire. Le 15 décembre 2004, dans un entretien donné au Figaro, il déclarait : "De ce fait, sont nées des revendications comme celles des couples homosexuels qui désirent des enfants. Je me suis alors demandé quelle attitude nous devions avoir vis-à-vis de ces nouvelles revendications. Est-il possible de faire comme si l’on ne voyait rien ?"
  • enfin, le président du groupe UMP, Bernard Accoyer, recevait l’Inter-LGBT le 23 décembre 2004 pour donner toutes les garanties de pluralisme au sein de la mission parlementaire, afin que les questions d’ouverture du mariage et d’accès à la parentalité fasse l’objet d’un débat contradictoire. Il n’était alors pas question d’exclure le problème de l’adoption par les couples de même sexe.

La volte-face du président du groupe UMP, qui estime la mission non compétente sur le sujet de l’homoparentalité, a de quoi inquiéter. S’agit-il de le seule expression de réticences personnelles de Bernard Accoyer, ou bien d’un recadrage par le président du groupe UMP, avec l’aval de l’Élysée ?

Sur ces questions de conjugalité et de parentalité, l’Inter-LGBT a toujours privilégié le débat démocratique. Mais pour ce faire, il faudrait que ses contradicteurs acceptent enfin la confrontation des idées, au lieu d’asséner qu’il n’y a qu’une seule vérité, la leur. L’Inter-LGBT demande au président de l’Assemblée nationale de préciser avec clarté les questions couvertes par la mission, et demande à la majorité de respecter les engagements pris en son nom depuis un an, pour que le débat s’ouvre enfin.

Alain Piriou, porte-parole


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur