La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Appel à préparer la première journée internationale contre l’homophobie

Appel à préparer la première journée internationale contre l’homophobie

date de redaction vendredi 14 janvier 2005


Les initiateurs du projet invitent les associations françaises à se mobiliser en organisant des actions à l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie qui aura lieu dans 34 pays le 17 mai prochain.


courrier circulaire de L.G TIN - 01/2005

Lancée en partenariat avec l’International Lesbian and Gay Association (ILGA), cette Journée Mondiale a pour but de promouvoir la reconnaissance sociale et politique des personnes LGBT. L’initiative est relayée dans plus de trente pays aujourd’hui, du Canada à la Corée du Sud en passant par le Venezuela, l’Ouganda, la Bulgarie, le Liban, l’Inde ou la France.

La Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie est également soutenue par l’International Gay and Lesbian Human Rights Commission, l’Association européenne pour la Défense des Droits de l’Homme, la Coalition of African Lesbians, le World Congress of LGBT Jews, le Parti Vert Européen, et par des dizaines d’associations nationales.

Pour ce qui est de la France, par exemple, la Journée Mondiale est soutenue par de très nombreuses associations LGBT, et notamment par l’Inter-LGBT et l’Inter Centres LGBT, mais aussi par d’autres organisations comme Sida Info Service, la Ligue des Droits de l’Homme, Femmes Publiques, Amnesty International (France), la FSU, etc.

Par ailleurs, plusieurs personnalités françaises ont également signé la pétition internationale : Clémentine Autain, Robert Badinter, Christine Bard, Marie-George Buffet, Bertrand Delanoë, Florence Dupont, Laurent Fabius, Éric Fassin, Mgr Jacques Gaillot, Anne F. Garreta, Philippe Mangeot, Noël Mamere, Pierre Moscovici, Évelyne Pisier, Angelo Rinaldi (de l’Academie francaise) Jean-Luc Romero, Élisabeth Roudinesco, Anne Sinclair, Dominique Strauss-Kahn, Florence Tamagne, Paul Veyne, Dominique Voynet...

Nous nous proposons de parler plus longuement de la pétition et des moyens de la diffuser dans le prochain appel que nous lancerons. Mais il nous parait plus urgent de traiter aujourd’hui d’un autre aspect de la Journée Mondiale, qui doit être pris en compte des maintenant par les associations désireuses de participer au projet : les actions.

En effet, cette Journée Mondiale a pour but de promouvoir des actions contre l’homophobie, qui peuvent prendre des formes très diverses : des débats dans des classes, des conférences publiques, des expositions artistiques, des campagnes de sensibilisation, des animations de rue, des soirées, des spectacles ou des concerts, des projections de films, des émissions radio ou télé, etc.

Quelques exemples parmi d’autres : en ce moment, une association est en train d’organiser un concours de nouvelles contre l’homophobie à cette occasion. Madame H, marraine de la Journée en France, va également participer à la Journée en donnant une représentation exceptionnelle de son spectacle, "La Saga des transpédégouines". Dans un autre genre, récemment, une professeure m’a dit qu’elle se proposait d’organiser un débat dans son lycée à cette occasion. Voilà trois initiatives très différentes dans leur forme, mais qui toutes contribuent à lutter contre l’homophobie.

Les associations et les personnes intéressées sont donc invitées à organiser des activités pour contribuer à la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie. L’intérêt de cette mobilisation générale, c’est qu’elle permettra une grande visibilité au niveau national et international.

En effet, dans chaque pays, les actions prévues seront inscrites sur le programme national. Et ce programme sera diffusé un peu avant le 17 mai pour que le public soit informé, un peu comme pour la Fête de la musique, si j’ose dire. De la sorte, chacun, chacune pourra assister aux diverses manifestations, selon ses centres d’intérêt.

Par ailleurs, les diverses manifestations seront rapportées sur un site national (photos, témoignages, textes, etc.) faisant le bilan des activités. Enfin, en tant que correspondant international du projet, je proposerai sur notre site une synthèse des actions menées dans tous les pays, avec des liens vers les sites nationaux pour plus d’information.

De ce fait, avec la couverture médiatique que nous mettons en place à cette occasion (pour la France, Le Monde, Libé, Têtu, Pink TV sont a priori partenaires, et bien d’autres certainement), toutes les actions pourront être mises en valeur comme elles le méritent.

La première Journée Mondiale aura donc lieu le 17 mai 2005, soit 15 ans jour pour jour après la décision de l’Organisation Mondiale de la Santé de supprimer l’homosexualité de la liste des maladies mentales.

Forts de toutes les signatures recueillies par la pétition (nous en reparlerons dans le prochain appel), et de toutes les actions organisées à cette occasion, le 17 mai 2005, dans les pays ou l’initiative est relayée, nous nous présenterons aux autorités politiques en leur demandant de reconnaître officiellement la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie.

À l’heure où les injures homophobes sont desormais penalisees en France, il nous paraît d’autant plus important d’accompagner cette démarche par une logique de prévention et de pédagogie. Il nous semble que la Journée Mondiale pourra contribuer à cette perspective, en France comme ailleurs.

Louis-Georges TIN
Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie,
Correspondant international,
Correspondant national (France),
Directeur du Dictionnaire de l’Homophobie (PUF, 2003)

Si vous souhaitez contribuer à la Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie, vous pouvez contacter Louis-Georges TIN, correspondant national pour la France : tin@idahomophobia.org

Plus d'informations :

dans notre section consacrée à l’événement : Journée mondiale de lutte contre l’homophobie


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur