La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Prévention dans les sex-clubs : peut mieux faire

Prévention dans les sex-clubs : peut mieux faire

date de redaction jeudi 2 décembre 2004


Le comité de suivi de la charte de responsabilité publie le résultat de ses observations pour 2004 : le matériel de prévention est disponible, mais l’entretien reste minimal.


communiqué SNEG-AIDES-SIS-Act Up - 1/12/2004

Signée en mai 2002 lors des Etats Généraux « Homosexualités et Identités » par Act-Up Paris, Aides, Sida Info Service et le SNEG, la Charte de Responsabilité est une étape importante de l’engagement des établissements de sexe dans la lutte contre le VIH et les autres IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

Les points principaux de ce texte sont la mise à disposition de préservatifs et de gel dans les parcours sexuels, la présence de documents de prévention, la diffusion de vidéos safes, l’éclairage minimum, l’hygiène et l’entretien des locaux.

Le Comité de Suivi de la Charte, composé de représentants des 4 associations, a réalisé en 2004 plus de 40 évaluations au cours de plusieurs visites impromptues des établissements signataires.

La mise en place systématique en libre-service de matériel de prévention (préservatifs et gels) dans les parcours sexuels est bien respectée par les établissements. Les achats d’établissements signataires auprès de la centrale du SNEG sont en augmentation de près de 20% par rapport à 2003.

L’hygiène et l’entretien des locaux avant et pendant les horaires d’ouverture reste d’un niveau moyen (surtout pour les sex-clubs) même si on rencontre de grandes disparités entre établissements et malgré une lente et fragile amélioration. Le Comité bordelais de la Charte teste actuellement, en partenariat avec la DDASS de Gironde, une méthodologie de nettoyage qui pourra être proposée à tous les établissements suivant leur spécificité (sauna ou sex-clubs).

L’éclairage des locaux, et notamment des backrooms, est trop souvent encore insuffisant, voire très médiocre. Même si là encore des disparités existent, il reste trop de backrooms dont l’éclairage n’est pas conforme à la Charte mais aussi à la législation des établissements recevant du public.

Enfin la présence croissante de scènes non protégées (éjaculations buccales notamment) dans des films où les sodomies se font avec préservatifs doit accroître la vigilance des établissements dans le choix des vidéos diffusées. Seule la diffusion de films où toutes les scènes sont protégées est conforme à la Charte.

Deux ans après les premières signatures, la Charte de Responsabilité devient progressivement un label de qualité en matière de prévention. Le nombre de signataires augmente et les nouveaux établissements font de plus en plus spontanément la démarche de prendre contact avec le Comité de Suivi pour une mise en place conforme de la prévention avant l’ouverture.

Cette démarche communautaire, basée sur le volontariat de tous et sur le souhait de créer un cadre de référence pour les établissements, est une réussite. Progressivement on assiste à une pérennisation des dispositifs de prévention. Des efforts restent à réaliser mais une synergie est néanmoins lancée avec cette Charte.

Le Comité remercie les établissements signataires de s’être engagés dans cette démarche solidaire et invite les autres à les rejoindre.

A ce jour à Paris, 23 établissements et 1 association sont signataires de la charte :

ASMF, ATLANTIDE SAUNA, BASTILLE SAUNA, BLUE SQUARE, BOXXMAN, CAFE MOUSTACHE, CLASSIC UP AND DOWN, DEPOT, DOCKS, IMPACT, KING SAUNA, MEC ZONE, MIC MAN, MYKONOS, NEXT, ONE WAY, PRINZ ALBERT, QG, RIAD, STEAMER, TILT SAUNA, TRANSFERT, UNIVERS GYM, WEST SIDE SAUNA

Contact : Charles Chaillou


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur