La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Lutte contre le sexisme et l’homophobie : le scandaleux « oubli » des (...)

Lutte contre le sexisme et l’homophobie : le scandaleux « oubli » des transsexuels et les transgenres

date de redaction vendredi 26 novembre 2004


Les Verts et la Commission nationale LGBT des Verts restent très réservés et vigilants sur le projet de loi sur la HALDE et les dispositions contre les propos homophobes.


communiqué des Verts - 25/11/2004

Le Gouvernement a donc enfin cessé de différer le moment de mettre en œuvre la lutte contre le sexisme et l’homophobie. Mais, une fois de plus, il l’a fait par la petite porte, sans se hisser à la hauteur des enjeux qu’il s’agissait d’affronter.

Les Verts et la Commission Nationale LGBT des Verts regrettent que le Parlement et les Français aient été privés d’un grand débat national sur le sexisme et l’homophobie. En choisissant de déposer quelques amendements en douce, le Gouvernement s’est interdit d’envoyer un message clair et fort contre la haine. Il lui a peut-être semblé plus utile de dissimuler ainsi la baisse des crédits de la HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité), passés de 10,7 à 5,35 millions d’euros.

Les Verts et la Commission Nationale LGBT des Verts avaient souhaité un texte qui oppose à l’universalité de la haine une universalité de la protection. Force est bien de reconnaître là encore que le compte n’y est pas. En cédant aux pressions de l’Eglise et en ne pénalisant pas les propos homophobes et sexistes au même niveau que les propos racistes, ce gouvernement accrédite l’idée qu’il y a des populations dignes d’être protégées et d’autres qui le sont moins.

Les Verts et la Commission Nationale LGBT des Verts regrettent également que le Gouvernement ait choisi de parcelliser les protections et de laisser encore trop de personnes exclues de ces dispositifs de protection. En particulier, le refus de pénaliser la provocation à la haine, l’injure et la diffamation en raison de l’identité de genre compromet définitivement la qualité - déjà discutable - de ces amendements rédigés, imposés, et votés à la va-comme-je-te-pousse. Les Verts n’accepteront pas que ce Gouvernement donne des minorités sexuelles le visage devenu récemment acceptable des femmes et des hommes homosexuels et qu’il abandonne les transsexuels et les transgenres à eux-mêmes.

Pour toutes ces raisons, les Verts et la Commission Nationale LGBT des Verts affirment qu’ils resteront très vigilants jusqu’au passage en 2ème lecture à l’Assemblée Nationale du projet de loi sur la HALDE, et qu’ils entendent bien amender le texte afin de pallier les carences du Gouvernement.

Pierre Serne
responsable de la Commission LGBT des Verts


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur