La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Internet > Echos de la toile > Archives gaies

Archives gaies

date de redaction vendredi 15 octobre 2004


Le 18 octobre 2004 à 13 heures ouvrira le fonds d’archives de Cleews Vellay (ancien président d’Act Up Paris de 1992 à 1994) mort du sida à 30 ans, le 18 octobre 1994 à 13 heures


communiqué du Conservatoire des Archives et des Mémoires Homosexuelles de l’Académie Gay & Lesbienne - 14/10/2004

Pour le 10e anniversaire du décès de Cleews Vellay, son compagnon Philippe Labbey a fait donation des archives (articles de presse, textes, notes, papiers personnels, photos, vidéos, peintures, dessins, souvenirs...) à l’Académie Gay & Lesbienne.

De plus, il a autorisé la publication de ces archives en considérant que Cleews Vellay faisait partie de l’histoire de la lutte contre le sida et du combat homosexuel contre les discriminations.

Après classement et scannage, les premiers documents seront mis en ligne symboliquement, à partir de 13 heures le 18 octobre 2004, sur :

http://www.archiveshomo.info

le site d’information du Conservatoire des Archives et des Mémoires Homosexuelles de l’Académie Gay & Lesbienne.

L’Académie Gay & Lesbienne remercie par avance toutes les personnes, associations, organisations... qui ont conservé d’autres documents, de lui communiquer une copie afin de l’aider à compléter le fonds d’archives de Cleews Vellay.

Ayant adhéré à Act Up-Paris dès sa création en 1989, devenu responsable du Groupe Action Publique, puis élu président d’Act Up-Paris de septembre 1992 à septembre 1994, Cleews Vellay avait aussi :

  • osé s’assumer publiquement lors du 1er Sidaction, à une époque où tant de malades mouraient sans parler du sida,
  • animé une émission mensuelle d’Act Up-Paris sur radio Libertaire,
  • rendu visible la prévention par la pose d’une capote géante sur l’obélisque de la place de la Concorde un premier décembre,
  • protesté contre l’interdiction du préservatif par le Pape pendant une messe de la Toussaint à Notre Dame de Paris,
  • hurlé devant le Ministère de la Santé pour réclamer des mesures d’urgence contre le sida,
  • fondé la commission Prison alors qu’il n’a jamais été incarcéré,
  • participé à la commission Toxicomanie alors qu’il n’était pas dépendant,
  • soutenu la demande de justice des hémophiles alors qu’il avait été contaminé par voie sexuelle,
  • combattu l’expulsion des malades étrangers, le manque de prévention pour les femmes, etc., et etc.

Pendant ses cinq dernières années, Cleews Vellay s’est épuisé à combattre tout ce qui a rendu possible sa contamination et les conséquences du sida :

  • le silence sur la maladie, l’inégalité des traitements médicaux et l’opacité de la recherche scientifique,
  • l’homophobie, ses racines politico-religieuses et ses théoriciens,
  • l’incurie et la lâcheté des gouvernements en matière de prévention, d’accès aux soins et d’aide à la recherche,
  • les charlatans escrocs aux remèdes miracles, les médecins crapuleux et les laboratoires véreux,
  • les promoteurs du dépistage obligatoire et de l’internement des séropositifs dans des sidatoriums, etc., et etc.

Le 26 octobre 1994, plus de 500 militants d’Act Up-Paris et autres amis accompagnaient à pied son cercueil du Centre Gai et Lesbien de Paris au crématorium du Père-Lachaise.

Plusieurs semaines après son décès, l’Allocation Adulte Handicapé que Cleews Vellay demandait depuis plus d’un an, lui fut enfin attribuée !

Philippe Labbey, à l’époque président co-fondateur du Centre Gai et Lesbien de Paris, disait croire que Cleews Vellay n’a pas vraiment disparu : « il nous reste sa force et sa colère pour continuer à se battre contre cette terrible maladie, et d’autres ennemis tout aussi terribles : la bêtise, l’indifférence et l’ineptie ... »

Plus tard, Act Up-Paris a jeté les cendres de Cleews Vellay sur :

  • une assemblée de l’UAP, pour demander que les séropositifs ne soient plus exclus des assurances,
  • une réunion de l’Agence du Médicament et des laboratoires Glaxo, pour empêcher la limitation de la distribution du nouveau traitement 3TC ...

Mais aujourd’hui, le moteur de recherche Google ne recense que 36 références (y compris une quinzaine de doublons) pour Cleews Vellay !

C’est pourquoi le Conservatoire des Archives et des Mémoires Homosexuelles de l’Académie Gay & Lesbienne s’engage à faire tout son possible pour combler ce manquement de références du travail de Cleews Vellay.

Que toutes celles et ceux qui peuvent apporter aussi d’autres témoignages, documents... nous aident à compléter le fonds d’archives de Cleews Vellay afin de sauvegarder une trace dans l’histoire de la lutte contre le sida et du combat homosexuel contre les discriminations !

Plus d'informations :

http://www.archiveshomo.info : le site d’information du Conservatoire des Archives et des Mémoires Homosexuelles de l’Académie Gay & Lesbienne


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur