La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > HALDE : les amendements socialistes repoussés

HALDE : les amendements socialistes repoussés

date de redaction vendredi 8 octobre 2004


Homosexualité & Socialisme déplore que la majorité parlementaire ait rejeté un à un les amendements du Groupe socialiste, au mépris des demandes des associations LGBT.


communiqué de presse Homosexualités Et Socialisme - 7 octobre 2004

Dans le cadre du débat sur le projet de loi portant création de la Haute Autorité contre les discriminations et pour l’égalité (HALDE), HES (Homosexualités et Socialisme) se réjouit des amendements présentés le Groupe Socialiste à l’Assemblée Nationale. Ces amendements répondent en effet aux revendications des associations de lutte contre les discriminations dont, en particulier, les associations LGBT (lesbiennes, gaies, bi et trans) qui luttent quotidiennement contre l’homophobie, la lesbophobie et la transphobie.

Alors que les violences liées à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre des victimes se multiplient partout en France, les députés socialistes proposent d’associer concrètement les associations de terrain au nouveau dispositif de lutte contre les discriminations en ajoutant aux 11 membres prévus de la HALDE quatre représentants du monde associatif et quatre encore des organisations syndicales représentatives.

Ils demandent que soit assuré un maillage régional et départemental qui rapproche la HALDE des citoyens, et que celle-ci prenne en compte la nécessité de la prévention en matière de lutte contre les discriminations. Enfin, ils souhaitent que l’identité de genre soit intégrée dans la liste des motifs de discriminations traitées par la nouvelle Haute autorité.

Ces amendements permettraient à la HALDE de remplir ses missions à hauteur des espérances de nos concitoyen-ne-s. En rejetant hier ces amendements, la majorité fait décidément la preuve qu’à ses yeux la HALDE doit se réduire à "un observatoire des discriminations apportant ponctuellement son expertise pour favoriser la médiation ou informer la justice", comme le dénonçait mardi soir Patrick Bloche, et qu’elle préfère mépriser ouvertement les associations, à l’instar d’Éric Raoult qui évoquait le "travail limité de petites « assoces » politisées et manipulées". Face à l’hypocrisie et l’autisme du gouvernement et de la majorité, l’abstention des députés de gauche était la meilleure réponse.

Alexandre Carelle


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur