La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Reims : veillée contre l’homophobie

Reims : veillée contre l’homophobie

date de redaction jeudi 9 septembre 2004


Ex Æquo, Reims Liberté Gaie et l’INTER CENTRES LGBT célèbreront vendredi le deuxième anniversaire du meurtre de François Chenu.


communiqué n°IC/CP/04/18 - 8 septembre 2004

§1-/ Ex Æquo, Reims Liberté Gaie et la Fédération des CGL s¹apprêtent à honorer la mémoire de François Chenu/ Les deux CGL de Reims, Ex Æquo et Reims Liberté Gaie, organisent ce vendredi 10 septembre à 21 heures une veillée contre l¹homophobie, au pont de bois du parc Léo-Lagrange (Reims). À cet endroit, le vendredi 13 septembre 2002 au soir, alors qu¹il était seul, François Chenu avait été agressé puis massacré avec une barbarie sans nom par des personnes venues ³casser du pédé².

§2- Notre douleur reste toujours aussi vive. Notre horreur devant une telle barbarie ne peut s¹atténuer. Notre devoir de mémoire envers toutes les victimes d¹agressions homophobes demeure et demeurera, que ces agressions soient tues ou révélées, qu¹elles soient tragiques ou anodines.

§3- Ex Æquo et Reims Liberté Gaie ont invité le maire de Reims, les neuf députés et sénateurEs de la Marne et les deux députéEs européenNEs marnaiSEs à cette veillée. Le maire Jean-Louis Schneiter sera représenté par Roger Vache, adjoint au maire délégué aux Cérémonies officielles. La députée européenne Adeline Hazan sera présente ou représentée. Le député Charles-Amédée de Courson sera représenté par Jacques Douadi (maire de Sallery et conseiller régional de Champagne-Ardenne). Le sénateur Jean-Claude Étienne sera représenté. Les députés Jean-Claude Thomas, Francis Falala et Philippe Feneuil ont fait part de leur soutien, ajoutant qu¹ils approuvaient le projet de loi ³relatif à la lutte contre les propos discriminatoires à caractère sexiste ou homophobe² récemment soumis à la représentation nationale. Le député Bruno Bourg-Broc et le sénateur Yves Détraigne se sont excusés. Le député Philippe-Armand Martin, la sénatrice Françoise Férat et le député européen Joseph Daul n¹ont pas encore répondu. Enfin, Catherine Vautrin, secrétaire d¹État à l¹Intégration et à l¹Égalité des chances, auparavant députée de la Marne, sera représentée.

§4- Pour honorer la mémoire de François Chenu, pour honorer la mémoire de Jean-Pierre Humblot tué à Nancy le 1er août 2003, pour lutter contre la reproduction de telles violences, Ex Æquo, Reims Liberté Gaie et la Fédération française des CGL demandent une politique de prévention de toutes les discriminations : c¹est à l¹école, dès le plus jeune âge, qu¹il faut éduquer au respect de toutes et de tous quelles que soient l¹origine, l¹ethnie, la nationalité, la race, la religion, le sexe, l¹orientation sexuelle, l¹identité de genre ou l¹état de santé. Comme élément essentiel d’une telle politique d’éducation, les associations LGBT ont besoin de moyens.

§5- Elles ont aussi besoin du soutien symbolique et répressif de la future loi contre les propos homophobes. Bien sûr, cette loi ne résoudra pas à elle seule le problème de l¹homophobie et des agressions homophobes. Mais, comme le soulignait le président d¹Homonyme à Nancy le 1er août dernier, "elle contribuera à faire évoluer les mentalités et à lutter contre les préjugés, les clichés et la peur de la différence". Ex Æquo, Reims Liberté Gaie et la Fédération des CGL demandent au gouvernement de respecter son engagement de faire voter cette loi avant le 1er janvier 2005. Nous demandons au Président de la République de veiller au respect de cet engagement.

Pour Ex Æquo,
CGL Reims,
Le Président,
Christian Ruiz
Pour Reims Liberté Gaie,
CGL Reims,
Le Président,
Julien Gauthier
Pour l’INTER CENTRES LGBT,

Vu l¹article R11­2, alinéas 1 et 2 du règlement intérieur,

La Porte-parole nationale déléguée,
Nadine Lejeune-Combrault

Le Porte-parole national délégué,
David Auerbach


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur