La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > CADHP : où en est-on ?

CADHP : où en est-on ?

date de redaction mercredi 1er septembre 2004


Un groupe d’associations déplore le silence qui entoure les travaux de préparation du Centre d’Archives et de Documentation Homosexuelles de Paris, après le départ de son seul salarié.


communiqué ArchiQ Archilesb ! Académie Gay & Lesbienne Gat (Groupe Activiste Trans - 24/8/2004

A la veille de la rentrée, et qui sait, de la saison des subventions, on apprend le départ de Mr Jean Le Bitoux, unique salarié et intiateur depuis 2001 du projet de Centre d’Archives et de Documentation Homosexuelles de Paris (CADHP).

Un homme s’en va, les mêmes interrogations demeurent...

Les problèmes soulevés en 2002 par différentes associations et les pétitions internationales d’Archilesb ! et Vigitrans ont-ils été résolus ?

Quelle est la politique archivistique du centre ? Est-elle toujours aussi homocentrée ? La diversité des cultures sexuelles et de genre est-elle enfin respectée ? Les thématiques exclues du projet en 2002 (sida, pornographie...) sont-elles enfin prises en compte ? La parité culturelle des équipes est-elle réalisée ?

Quel usage a été fait de la subvention de 100.000 euros, votée par le Conseil de Paris en septembre 2002 ? Qu’a fait le CADHP depuis, qui puisse justifier d’une nouvelle demande de subvention en 2004 auprès de la Mairie de Paris, du Conseil régional d’Île-de-France et du Ministère de la culture ? 3 ans d’existence sans résultats concrets ?

Comment savoir ? Le manque de transparence et de communication du CADHP persiste. Le site internet est fermé depuis février 2004. Les portes du local au 37 de la rue Notre Dame de Nazareth, attribué par la ville de Paris en 2003, restent désespérement closes. Toujours pas de concertation avec les acteurs concernés. Aucun débat public malgré les demandes répétées d’Archilesb ! et de VigiTrans. Aucune mi se à disposition d’informations qui permettent de juger de l’état d’avancement du projet qui est entré dans une énième phase de préfiguration.

Pendant ce temps, l’Académie Gay & Lesbienne, sans subvention ni local fourni par les pouvoirs publics, a collecté 8.560 documents qui sont venus rejoindre son fonds de 15.000 références. ArchiQ (le groupe de réflexion d’Archilesb ! et de VigiTrans) s’est réuni régulièrement et a réuni ses propositions dans deux rapports sur les archives LGBTQ (la Fièvre des Archives et Maux d’archives) .

Nous renouvelons auprès du CADHP notre demande d’ouverture d’un débat public au plus vite et réaffirmons notre souhait de contribuer, par nos compétences, expériences, et expertise, à un projet de Centre d’Archives ouvert, populaire, véritable carrefour des mémoires et des cultures au pluriel.

ArchiQ
Archilesb !
Académie Gay & Lesbienne
Gat (Groupe Activiste Trans)


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur