La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > L’art au service de la haine : non merci !

L’art au service de la haine : non merci !

date de redaction mardi 24 août 2004


SOS Homophobie demande l’interdiction de certaines chansons haineuses du chanteur jamaïcain Buju Banton, actuellement en tournée en France.


communiqué SOS Homophoie - 18/8/04

Plusieurs villes de France vont accueillir l’artiste jamaïcain Buju Banton pour une série de concerts. Ce chanteur de reggae n’hésite pas dans certains de ses textes à promouvoir la haine des homosexuels. SOS homophobie demande que les chansons concernées ne soient pas interprétées durant ces concerts, et s’insurge contre le fait que de tels propos puissent encore librement être tenus dans notre pays. Ces paroles rappellent que des homosexuels femmes et hommes sont quotidiennement victimes de propos ou d’actes homophobes, et montrent l’urgence du vote d’une loi pénalisant l’incitation à la haine homophobe, maintes fois promise par le gouvernement.

Ce chanteur de reggae jamaïcain, qualifié sur le site Infoconcert.com de « jeune deejay, bourré de talent », s’autorise dans sa chanson Boom Bye Bye à appeler à la haine et à l’agression physique des homosexuels. Il ne nous semble pas acceptable que de tels paroles puissent encore être publiquement tenues dans notre pays. Nous demandons aux directeurs des salles accueillant ce chanteur d’interdire l’interprétation des chansons concernées voire d’annuler ses concerts, et au gouvernement de faire voter de toute urgence la loi de lutte contre l’homophobie que nous attendons depuis trop longtemps. S’il va de soi que nous sommes très attachés au respect de la liberté d’expression, nous ne pouvons considérer que l’appel à la haine ou à la violence puisse constituer une liberté. Face à l’homophobie, comme face à toutes les autres manifestations de rejet, il n’y a aucune compromission possible.

Ronan Rosec


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur