La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Premier anniversaire de l’agression homophobe de Jean-Pierre (...)

Premier anniversaire de l’agression homophobe de Jean-Pierre Humblot

date de redaction mardi 3 août 2004


Le 1er août, Homonyme Nancy et l’Inter Centres LGBT ont déposé une gerbe à la mémoire d’un homosexuel victime d’une agression homophobe. Pour prévenir de nouvelles violences les deux associations demandent une politique d’éducation au respect des différences.


JPEG - 18.5 ko
Simone Monvoisin, sœur de JP Humblot, devant les gerbes déposées à la mémoire de son frère

communiqué Homonyme-Inter Centres LGBT - 1/8/2004

§1-/ Pour prévenir les violences homophobes, Homonyme Nancy et l’INTER CENTRES LGBT demandent une politique d’éducation au respect des différences/ Dimanche 1er août à 11h00, l’INTER CENTRES LGBT (Fédération des CGL) et l’association HOMONYME (Membre associé de la Fédération à Nancy) ont commémoré la mort de Jean-Pierre HUMBLOT sur les bords du canal de la Marne au Rhin, à Nancy. C’est là qu’il y a un an, le 1er août 2003 vers 23h30, cette figure nancéienne décédait à 63 ans des suites d’une agression homophobe. Sa mort suivait celle de François CHENU, le 13 septembre 2002. Elle précédait de quelques mois l’agression subie par Sébastien NOUCHET, le 16 janvier dernier [a].

§2- En présence de Simone MONVOISIN (la sœur de Jean-Pierre), le Président d’HOMONYME a évoqué le souvenir d’un homme qui a “payé de sa vie sa façon d’être et de paraître sans souci du qu’en dira-t-on”. Kristof ARROYO s’est réjoui de la récente présentation d’un projet de loi visant à mieux prévenir les actes et propos à caractère sexiste ou homophobe, estimant “qu’une telle loi ne suffira pas à résoudre les problèmes mais contribuera à faire évoluer les mentalités et à lutter contre les préjugés, les clichés et la peur de la différence” [b].

§3- Le Porte-parole national délégué de la Fédération des CGL a rappelé que pour lutter contre les violences homophobes, les associations LGBT (Lesbiennes, Gaies, Bi & Trans) ont aussi besoin d’une politique socio-éducative de lutte contre les discriminations et les violences lesbo/gai/bi/transphobes : “C’est à l’école, dès le plus jeune âge, qu’il faut éduquer au respect de toutes et de tous quelles que soient l’origine, l’ethnie, la nationalité, la race, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle, l’identité de genre ou l’état de santé”. Alexandre DEFOSSE a demandé au gouvernement de mieux soutenir les actions menées en ce sens par les CGL et par leurs Membres associés, évoquant la mallette pédagogique réalisée par le CGL Metz, Couleurs Gaies, et le livret pédagogique réalisé par CIGaLes, Membre associé de la Fédération à Dijon (mallette “Vivre ses différences - Comment parler de l’homophobie” ; livret “Bien être des jeunes - Dossier pour les intervenants en éducation à la sexualité”) [c].

§4- Monsieur Philippe BLONDELET (Adjoint au Maire de Nancy délégué à l’Intégration et aux Droits de l’Homme) a déposé une gerbe de fleurs au nom du Maire, Monsieur André ROSSINOT.

§5- Monsieur René MANGIN (Membre de la Commission Permanente du Conseil Régional de Lorraine, Vice-Président du Conseil Général de Meurthe-&-Moselle, ancien Député de Meurthe-&-Moselle) a déposé une gerbe au nom du Président du Conseil Général, Monsieur Michel DINET.

§6- À l’invitation d’HOMONYME, les participants ont respecté une minute de silence à la mémoire de “Jeannot” et de “toutes les victimes de l’homophobie, connues et inconnues, présentes comme passées“.

Pour l’INTER CENTRES LGBT,

Vu l’article R11-2, alinéas 1 et 2 du règlement intérieur,

Le Porte-parole national délégué,
Alexandre DEFOSSE

La Porte-parole nationale déléguée,
Nadine LEJEUNE-COMBRAULT


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur