La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Report de la loi contre l’homophobie : mépris du gouvernement

Report de la loi contre l’homophobie : mépris du gouvernement

date de redaction jeudi 1er juillet 2004


Pour le MAG, ce report démontre une fois de plus la mauvaise volonté de la majorité en ce qui concerne la question des discriminations liées au sexe, à l’orientation sexuelle, et à l’identité de genre.


communiqué du MAG - Jeunes Gais et Lesbiennes - 30/6/2004

Le MAG - Mouvement d’Affirmation des Jeunes Gais et Lesbiennes - apprend, après le succès de la Marche des Fiertés 2004, que le projet de loi de lutte contre l’homophobie est absent du décret présidentiel fixant l’ordre du jour du parlement cet été. Cet oubli démontre une fois de plus la mauvaise volonté de la majorité en ce qui concerne la question des discriminations liées au sexe, à l’orientation sexuelle, et à l’identité de genre. Entendre M. Copé, lors du compte rendu du conseil des ministres, affirmer que "Ce texte est considéré avec la plus grande attention et la plus grande importance par le gouvernement" fait doucement sourire. Alors que la majorité parlementaire avait déjà eu l’occasion de voter un tel texte présenté par l’opposition, elle avait affirmé que le gouvernement travaillait déjà sur un projet : c’était le 27 novembre 2003. On attend encore.

La lutte contre les discriminations est un combat global. Lorsqu’il intervient auprès des jeunes et en milieu scolaire, le MAG aborde les discriminations de manière transversale, sans les hiérarchiser. Comment éduquer les jeunes au respect de la diversité et leur faire comprendre la gravité de toutes les discriminations alors que les politiques au pouvoir traitent ce sujet de manière aussi désinvolte et continuent de maintenir une hiérarchie entre le racisme et l’antisémitisme d’une part, et les autres formes d’exclusion et de haine d’autre part ?

Le bilan du gouvernement sur les revendications portées par le mouvement LGBT est nul. Le MAG se demande s’il est encore possible d’attendre quelque chose de ce gouvernement tant est grand le mépris qu’il affiche envers les associations et les 700 000 personnes qui ont défilé ce samedi.

Jean-Noël VITTAUT


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur