La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > GayLib regrette la démission de Jean-Luc Romero

GayLib regrette la démission de Jean-Luc Romero

date de redaction jeudi 1er juillet 2004


GayLib regrette la démission de Jean-Luc Romero de ses fonctions de Secrétaire National de l’UMP chargé de la lutte contre le SIDA et les comportements à risque.


communiqué GayLib - 30/6/2004

GayLib [1] regrette la démission de Jean-Luc Romero de ses fonctions de Secrétaire National de l’UMP chargé de la lutte contre le SIDA et les comportements à risque.

Jean-Luc Romero a annoncé son départ suite à l’absence à l’ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement du projet de loi visant à lutter contre l’homophobie et le sexisme. GayLib considère que l’UMP n’avait pas besoin de cela et regrette ce départ. Pour notre part, nous n’entendons pas être « une bonne conscience » pour l’UMP. Nous sommes issus du regroupement et de la volonté de militants et d’élus engagés à droite, soucieux d’être des partenaires très exigeants mais aussi loyaux de l’UMP. Nous continuons notre travail au sein de notre parti afin d’y faire progresser des dossiers tels que l’amélioration du Pacs, l’accès au mariage civil pour les gays, la clarification juridique autour de la parentalité pour les familles gays etc.

Par ailleurs, sur le malentendu lié au calendrier parlementaire, GayLib rappelle que, lors du petit déjeuner du 24 juin avec des associations homosexuelles, le Premier ministre n’a pas indiqué que le projet de loi sur l’homophobie serait, avec certitude, inscrit à l’ordre du jour de cette session extraordinaire. Il avait informé les participants qu’il ferait son maximum mais que cela dépendrait des textes en instance. Or, compte tenu de la grande réforme de l’assurance maladie, et des très nombreux amendements d’obstruction déposés par les Partis Socialiste et Communiste, la session extraordinaire devrait être essentiellement consacrée à l’examen de ce texte de loi fondamental pour l’avenir de notre système de santé.

En juillet dernier, conformément aux vœux du Président de la république, le Premier ministre avait indiqué qu’une loi contre l’hompohobie serait votée dans le courant de l’année 2004 sans préciser de date. Le projet a été inscrit à l’ordre du jour des Conseils des Ministres du 23 juin. Il est désormais acquis que cette loi, qu’aucun gouvernement n’avait proposé avant alors même que l’homophobie existe depuis toujours, sera débattue durant le second semestre 2004. Il nous semble démagogique de polémiquer sur un retard de deux mois alors même que chacun sait que cette loi résulte d’une volonté affirmée du gouvernement et de l’UMP. Cela dérange manifestement beaucoup d’esprits chagrins qui ne veulent pas le reconnaître.

Pour sa part, GayLib sera très attentif et veillera à ce que ce texte puisse être discuté dans les meilleurs délais dès la rentrée parlementaire, une fois la réforme de l’assurance maladie votée.

Le Bureau de GayLib

Notes :

[1] GayLib : Mouvement associé à l’UMP chargé d’évoquer les problématiques sociales et politiques liées à l’homosexualité


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur