La France Gaie et Lesbienne
Accueil du site > Actualités > Romero démissionne de ses fonctions de secrétaire national de l’UMP.

Romero démissionne de ses fonctions de secrétaire national de l’UMP.

date de redaction mercredi 30 juin 2004


Après le nouveau report du projet de loi sur l’homophobie, le président de On est là ! abandonne son mandat de secrétaire national de l’UMP pour ne pas être instrumentalisé.


communiqué On est là ! - 29/6/2004

Jean-Luc Romero, conseiller régional UMP d’Ile-de-France et président d’On Est Là !, a remis sa démission de secrétaire national de l’UMP mardi 29 juin 2004.

Alors que la récente Marche des fiertés LGBT a rassemblé, une fois de plus, 500 000 personnes à Paris, le gouvernement n’a toujours pas mis le projet de loi pénalisant les propos homophobes à l’ordre du jour de la session parlementaire extraordinaire qui va s’ouvrir, alors qu’il s’était engagé à faire adopter ce texte, il y a déjà un an, en juillet 2003.

Même si Jean-Luc Romero ne doute pas de la volonté du Premier ministre de faire voter cette loi ainsi que la création d’une haute autorité de lutte contre les discriminations, il ne peut plus comprendre les raisons qui repoussent, une fois encore, la concrétisation de ses promesses qui doivent permettre de faire enfin cesser la hiérarchie, qui existe dans notre pays, entre les discriminations.

Jean-Luc Romero s’inquiète ainsi que la majorité ne semble toujours pas entendre les Français qui, en votant toujours plus à gauche ou pour l’UDF, ne demandent pas une politique droitière mais bien une politique plus sociale et prenant enfin en compte nos nouveaux modes de vie.

Déjà à l’automne dernier, le président d’On Est Là ! s’était opposé, à la demande de l’UMP, à l’adoption de la proposition de loi de Patrick Bloche, estimant qu’il fallait encore attendre pour avoir une législation plus globale : pénalisation et autorité. En repoussant une énième fois ce texte, le gouvernement et l’UMP mettent en doute la parole sincère qu’il a portée durant un an aux associations. Il ne lui semble donc plus opportun de rester dans la direction nationale d’un parti où il se sent aujourd’hui instrumentalisé.

Jean-Luc Romero part cependant en ayant rempli sa mission puisqu’il a rendu, en avril dernier, 38 propositions pour faire de la lutte contre le sida une grande cause nationale en 2005, rapport qui a été adopté par la commission exécutive en mai dernier et soutenu par Alain Juppé qui a demandé officiellement au Premier ministre d’en suivre la recommandation principale.

Le président d’On Est Là ! pourra ainsi intervenir, au sein de l’UMP, avec la liberté de parole d’un militant libre et dégagé d’une nécessaire obligation de solidarité qui lie un membre d’une équipe d’animation d’un mouvement politique.

Plus d'informations :

http://www.jeanluc-romero.com


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | Infos éditeur